Foresterie: des milliers d'emplois d'ici 10 ans

Publié le 25/05/2011 à 07:13

Foresterie: des milliers d'emplois d'ici 10 ans

Publié le 25/05/2011 à 07:13

Le secteur canadien des produits forestiers transformé créera des milliers de nouveaux emplois «verts» au cours des dix prochaines années, selon le Conseil sectoriel des produits forestiers (CSPF).

L’étude Renouveler la main-d'œuvre la plus verte du Canada - un rapport prévisionnel sur le marché du travail, du CSPF, prévoit une demande modérée des marchés pour les produits traditionnels et nouveaux. Ainsi, le secteur devra recruter entre 170 000 et 193 000 travailleurs d'ici 2020.

Cependant, ce nombre pourrait varier entre 150 000 et 235 000, en fonction de plusieurs facteurs économiques clés. «Plus de 30 % des travailleurs actuels, soit 50 000 personnes, prendront leur retraite ou quitteront le secteur au cours des dix prochaines années. Le rapport souligne les nombreuses possibilités qui s'ensuivront, mais également les défis de taille auxquels fera face l'industrie. Où allons-nous trouver ces travailleurs?», a commenté le directeur général du CSPF, Keith Lancastle.

Ce rapport fait état du marché du travail du secteur canadien des produits forestiers, évalué à 57 milliards de dollars. On y trouve des prévisions de la demande de travailleurs à l'échelle nationale, ainsi que par région et par sous-secteur, jusqu'en 2020. Ces prévisions ont été établies en collaboration avec des spécialistes du marché du travail, des économistes et des intervenants-clés du secteur.

«Même les prévisions les plus pessimistes et les plus défavorables qui supposent de très mauvaises perspectives économiques d'ici 2020 estiment que le secteur aura besoin de 40 000 nouveaux travailleurs pour assurer son avenir», a ajouté M. Lancastle. «Ce nombre pourrait augmenter de façon importante compte tenu du fait qu'il existe d'autres perspectives plus prometteuses pour les produits forestiers du Canada.»

«Pouvoir compter sur des travailleurs qualifiés représente un facteur de réussite essentiel pour l'industrie, autant que d'avoir accès à la fibre, aux marchés et de s'adapter au changement technologique. On ne peut rien faire sans eux», a ajouté le directeur général de l’organisme indépendant à but non lucratif financé par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme des conseils sectoriels.

Le rapport offre également des données et des commentaires sur les professions actuelles et sur celles qui seront recherchées à l'avenir, de même que sur le développement des compétences et sur les besoins en formation, les questions de recrutement, de conservation du personnel, les répercussions des technologies en évolution constante et de la perception du public à l'égard de l'industrie.

«Au cours des années qui viennent, il y aura des débouchés considérables pour les personnes possédant les connaissances et les compétences voulues ainsi que le goût de travailler dans le secteur canadien des produits forestiers», a noté M. Lancastle.

Cliquez pour consulter le rapport Renouveler la main-d'œuvre la plus verte du Canada - Un rapport prévisionnel sur le marché du travail.

 

 

À la une

Les cofondateurs de Frank And Oak se joignent à Rose Buddha

Il y a 50 minutes | Emmanuel Martinez

Ethan Song et Hicham Ratnani, qui ont lancé la marque Frank And Oak, ont décidé d’investir dans Rose Buddha.

Gouvernance des sociétés d'État: Girard vise l'unanimité pour son projet de loi

C’était le début, mardi, des consultations particulières sur ce projet de loi.

L'examen financier de début d'année devrait inclure le testament, selon des experts

Le plan doit évoluer avec les changements aux familles et aux actifs.