Énergie nouvelle chez Énergir

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

Énergie nouvelle chez Énergir

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

Nouvelle année, nouveau président, même stratégie. Éric Lachance, qui est venu remplacer Sophie Brochu à la barre d'Énergir le 1er janvier dernier, n'a pas l'intention de faire virer le navire. Sa démarche : plein gaz et droit devant.

«Sophie Brochu m'a laissé une entreprise qui a de l'avance dans la course», dit le nouveau président et chef de la direction. Il estime avoir entre ses mains une marque forte et respectée qui inspire confiance, une entreprise avec une situation financière enviable et une position concurrentielle favorable et, par-dessus tout, des équipes fortes et mobilisées. «Mon objectif, c'est donc de préparer le terrain pour que la personne qui me succède reprenne le témoin dans une position au moins aussi bonne, dit M. Lachance. Je ne compose pas avec l'envie de tout changer ou avec un désir de faire un 180 degrés. Au contraire. Je veux amener Énergir encore plus loin.»

Pour y arriver, il compte s'appuyer sur son parcours, qui l'a, selon lui, bien préparé. Il a notamment occupé trois postes de vice-présidence chez Énergir entre 2017 et 2019 : v.-p. principal, Réglementation, TI, logistique et chef des finances ; v.-p.principal, Affaires corporatives et chef des finances ; et v.-p. des finances. Il a aussi passé près de 16 ans à la Caisse de dépôt et placement entre 2000 et 2016, où il a notamment dirigé le portefeuille des infrastructures en Europe.

«Comme c'était de l'investissement privé, j'étais très près des équipes de direction, dit M. Lachance. Ça m'a permis de bien comprendre les opérations et les modèles d'affaires.» Le grand dossier qui l'occupera durant sa présidence ? La décarbonisation de l'économie, répond-il. «On prévoit accroître nos efforts au cours des cinq prochaines années pour augmenter de 30 % les économies générées par nos programmes d'efficacité énergétique.» Des acquisitions ne sont pas à exclure non plus, mais seulement si le prix et l'adéquation stratégique sont les bons. L'avenir est donc dans les mains de M. Lachance.


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Moses s'y remet de plus Bell

Édition du 12 Février 2020 | Simon Lord

Karine Moses a pris les rênes de Bell au Québec au début de janvier. Elle succède à Martine Turcotte, qui a pris ...

Nouvelles recrues: Sri Dronamraju

Édition du 12 Février 2020 | Les Affaires

M. Dronamraju supervisera la stratégie globale de la Banque en matière de cybersécurité. Il a notamment contribué ...

OPINION Nouvelles recrues: Leesa Hodgson
Édition du 12 Février 2020 | Les Affaires
Nouvelles recrues: Anthony T. Hurst
Édition du 12 Février 2020 | Les Affaires
Nouvelles recrues: Eric Lemieux
Édition du 12 Février 2020 | Les Affaires

À la une

Des repreneurs sur les bancs de l’école

Édition du 22 Janvier 2020 | Anne-Marie Tremblay

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Alors qu’on estime que plus de 40% des entrepreneurs au pays ...

Étudier en anglais, why not?

Édition du 22 Janvier 2020 | Anne-Marie Tremblay

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Alors que la majorité des PME du Québec tente d'exporter ...

MBA et PME, des lettres qui vont de mieux en mieux ensemble

Édition du 22 Janvier 2020 | Anne-Marie Tremblay

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Créés au tournant du 20e siècle pour aider les ...