Crise: les entreprises toujours en mode acquisition

Publié le 03/10/2011 à 08:02, mis à jour le 03/10/2011 à 11:25

Crise: les entreprises toujours en mode acquisition

Publié le 03/10/2011 à 08:02, mis à jour le 03/10/2011 à 11:25

Par AFP

En dépit des turbulences économiques, 41% des grandes entreprises internationales envisagent une acquisition au cours des douze prochains mois (33% en France), révèle une étude du cabinet de vérificateurs-comptables Ernst & Young publiée lundi.

C'est de "façon surprenante un peu plus que six mois plus tôt, alors que les marchés ont dévissé au mois d'août", souligne Ernst & Young.

"L'activité des fusions-acquisitions et la volatilité extrême des marchés sont désormais co-existantes", a souligné Rudy Cohen-Scali, associé d'Ernst & Young.

Selon lui, les grandes entreprises "ont passé les trois dernières années à assainir leurs comptes et à réduire les risques; elles prennent maintenant les mesures nécessaires pour renforcer leurs positions, ce qui les aide à faire face à la volatilité actuelle".

Ces entreprises sont en bien meilleure santé qu'en 2008, souligne l'étude.

Les perspectives de résultats sont plutôt bonnes, près de la moitié (47%) s'attendant à de prochains résultats "au moins stables", selon le cabinet de conseil. Pour un tiers d'entre elles, ils seront positifs.

La confiance est particulièrement grande dans des secteurs comme l'électricité, le pétrole, le gaz et la métallurgie.

Pour investir, les entreprises jugent que la Chine, l'Inde, le Brésil, les Etats-Unis et l'Australie, sont les zones les plus attractives, selon l'étude.

Ce baromètre bi-annuel a été réalisé par Ernst & Young auprès de plus 1.000 directeurs dans le monde entre juillet et août 2011.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

La stratégie de relance du Cirque du Soleil irrite ses créanciers

Il y a 55 minutes | La Presse Canadienne

Des créanciers ont l’intention de s’opposer à la convention d’achat intervenue entre l’entreprise et ses actionnaires.

Encore 6 trimestres avant le retour à la normale!

CHRONIQUE. C'est que les chiffres sur la reprise sont «trompeurs», selon une étude de Deloitte.

Pourquoi les É-U veulent-ils taxer l'aluminium canadien?

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Les États−Unis menacent encore une fois de déclencher une nouvelle guerre tarifaire avec le Canada.