Commission Charbonneau: Dessau a donné plus de 1M$ au PLQ et PQ

Publié le 20/03/2013 à 10:55, mis à jour le 20/03/2013 à 11:22

Commission Charbonneau: Dessau a donné plus de 1M$ au PLQ et PQ

Publié le 20/03/2013 à 10:55, mis à jour le 20/03/2013 à 11:22

Par La Presse Canadienne

Rosaire Sauriol, vice-président principal pour la firme de génie Dessau [www.ceic.gouv.qc.ca]

La firme de génie Dessau a donné plus d'un million de dollars aux deux principaux partis à Québec de 1998 à 2010, a admis mercredi Rosaire Sauriol, vice-président principal pour la firme de génie Dessau.

Devant la Commission Charbonneau, M. Sauriol a indiqué que la somme rapportée au Directeur général des élections du Québec de 994 894 $, soit 600 344 $ pour le Parti libéral du Québec et 394 550 $ pour le Parti québécois, n'est même pas complète, puisque Dessau a aussi fait appel à des proches de ses employés qui n'apparaissent pas dans ces relevés.

Les contributions se faisaient alors par chèque. Certains employés de Dessau ont été remboursés à même leur compte de dépenses, notamment par du kilométrage gonflé, mais beaucoup l'ont été en argent comptant, a-t-il relaté.

Dessau a également contribué aux campagnes électorales municipales à Montréal, Longueuil et Laval, mais pas dans les plus petites villes où Dessau est présente, croit-il. Cette fois, les contributions étaient faites en argent comptant.

À Longueuil par exemple, Dessau a donné 25 000 $ en 1998, une autre fois 25 000 $ en 2001 et une autre fois 25 000 $ ou 30 000 $ en 2005, a raconté M. Sauriol.

À la une

À la une: ces PME qui sont loin de reposer en paix

Édition du 28 Octobre 2020 | Les Affaires

Des PME de notre classement des 300 nous partagent leurs meilleures stratégies d'adaptation.

Retour vers le futur

Édition du 28 Octobre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. «Je crois que vous n'êtes pas encore prêt pour ce genre de chose... par contre vos gosses vont adorer ça!»

La mise de côté d'une réforme de l'assurance-emploi dérange

La pandémie a dévoilé au grand jour les lacunes de l'assurance-emploi.