Agropur veut économiser 50 millions$ cette année

Publié le 13/02/2019 à 15:04

Agropur veut économiser 50 millions$ cette année

Publié le 13/02/2019 à 15:04

Par AFP
Quelqu'un verse du lait dans un verre.

(Photo: 123rf)

Agropur continuera son régime en visant des réductions de coûts de 50 millions $ cette année alors que la coopérative demeure confrontée à des conditions de marché difficiles aux États-Unis et qu’elle évalue l’incidence des changements apportés au Guide alimentaire canadien.


Son chef de la direction, Robert Coallier, a fait part de cette nouvelle cible d’économies, mercredi, dans le cadre de la 80e assemblée générale annuelle, qui se déroulait à Montréal, en reconnaissant qu’elle était ambitieuse.


Interrogé en point de presse, celui-ci n’a pas voulu dire pendant combien de temps ce nouveau programme allait s’échelonner, se limitant à dire qu’Agropur souhaitait récupérer un montant de 50 millions $ « par année ».


Au cours des trois dernières années, la coopérative dit avoir économisé 118 millions $ par l’entremise d’une série d’initiatives, soit 18 millions $ de plus que sa cible initiale.


Affirmant que l’objectif n’était « jamais de réduire » le personnel, M. Coallier a dit qu’Agropur, qui compte quelque 6400 employés au Canada, allait plutôt continuer à revoir ses « façons de faire ».


L’exercice qui s’est terminé le 3 novembre dernier a été difficile pour le transformateur laitier, qui a affiché un excédent net de 67,7 millions $, en fort recul par rapport au résultat de 174,9 millions $ généré en 2017.


Si les revenus ont progressé de 4,7 pour cent, à 6,7 milliards $, le surplus de production a provoqué une « forte baisse » des prix du bloc de fromage aux États-Unis. Cela a plombé le bénéfice d’exploitation ajusté, qui a plongé de 18,5 pour cent, à 362,1 millions $.


Les ristournes versées aux membres sont demeurées stables, à 65,2 millions $.


La direction d’Agropur n’a pas caché qu’elle aurait préféré que les produits laitiers demeurent un groupe alimentaire distinct dans le récent Guide alimentaire. Elle s’est néanmoins montrée sûre de voir la consommation demeurer stable.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

Au Canada, 35,5 millions de tonnes d'aliments prennent le chemin de la poubelle chaque année.

Les marchés de proximité : une occasion à saisir

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

La clientèle la plus naturelle de ces formules est déjà convaincue. Il faut séduire des gens à l'extérieur de ce cercle.

OPINION «Blockchain», l'avenir de la traçabilité alimentaire?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
Nouveau Guide alimentaire: quels impacts pour les producteurs?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
L'industrie agricole et agroalimentaire doit-elle s'inquiéter des tensions avec la Chine?
Édition du 06 Avril 2019 | Kévin Deniau

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.