Le Canada travaille plus, mais produit moins

Publié le 10/09/2008 à 00:00

Le Canada travaille plus, mais produit moins

Publié le 10/09/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine
Lors de chacun des deux trimestres précédents, la productivité du travail avait chuté de 0,6%. Selon Statistique Canada, «il s’agit de la plus longue série de baisses trimestrielles successives observées depuis 1990».

StatCan explique que la productivité du travail est une mesure du PIB réel par heure travaillée. Les entreprises haussent leur productivité quand la production de biens et services croît plus vite que les heures travaillées.

Au deuxième trimestre, le produit intérieur brut réel a chuté de 0,2% et les heures travaillées ont augmenté de 0,1%, selon les chiffres de StatCan. Même chose au premier trimestre, sauf que le PIB réel avait alors chuté de 0,5%.

Les analystes de Desjardins s’attendaient à une baisse de la productivité du travail de 0,1% et à une hausse des heures travaillées de 1,7%.

Le déclin des exportations au deuxième trimestre a contribué à la deuxième contraction trimestrielle consécutive du produit intérieur brut (PIB) réel des entreprises, précise StatCan.

Les industries produisant des biens, en particulier les minières, pétrolières et gazières, ainsi que le secteur de la construction, ont été les principaux responsables du repli global de la productivité du travail.

La productivité du travail dans les industries produisant des biens a reculé pour un cinquième trimestre consécutif.

La croissance annuelle de la productivité au Canada est cependant comparable à celle des États-Unis depuis 2004.

En 2007, la productivité des entreprises américaines était de 4,4% supérieure à son niveau de 2004. Sur la même période, la croissance de la productivité des entreprises canadiennes a atteint 4,3%

Avec Léonie Laflamme Savoie, Finance et Investissement

image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Une paye globale de 7 millions $ pour l'ex-président de SNC-Lavalin

Le départ de M. Bruce avait été présenté comme un départ à la retraite.

Le plan de la Laurentienne au repos forcé en raison de la pandémie

Elle n’a pas fourni plus de détails sur les aspects du plan de transformation qui seront affectés.

Abonnez-vous à vos médias locaux, exhorte la libérale Isabelle Melançon

Il y a 19 minutes | La Presse Canadienne

La députée invite tous les Québécois à prendre conscience de l’hécatombe dans la presse régionale, notamment.