Jérôme Ferrer se lance à son tour dans le prêt-à-manger

Publié le 22/08/2017 à 11:52

Jérôme Ferrer se lance à son tour dans le prêt-à-manger

Publié le 22/08/2017 à 11:52

Par Martin Jolicoeur

La concurrence promet de s’intensifier de plus belle dans les cuisines québécoises, alors que le chef Jérôme Ferrer se lance à son tour dans le populaire créneau de la vente de repas prêt-à-manger.

À l’instar de Cook it et Marchés Goodfood, des entreprises oeuvrant déjà dans le domaine au Québec, La Boîte du chef propose un nouveau service livraison hebdomadaire de repas, destinés aux amateurs de bonne bouffe qui ne disposeraient pas du temps, de l’inspiration ou du talent nécessaire à la préparation de leurs repas.

Très connu au Québec, Jérôme Ferrer est le chef du restaurant Europea, Relais & Châteaux et membre des Grandes Tables du Monde. C'est aussi son entreprise qui gère, entre autres, la cuisine du café-resto de la bijouterie Birks, au centre-ville de Montréal.

Les clients de La Boite du chef se verront proposer chaque semaine de commander en ligne une boîte de 5 repas conçus par le chef et la faire livrer en début de semaine à l’adresse de leur choix (domicile ou bureau), partout au Québec.

Servis en portions pour 2 personnes, au prix de départ de 100 $ par semaine, les menus sont composés de 5 entrées, 5 plats, 5 garnitures, ainsi que d’un cadeau gourmand. Le tout est déjà préparé et emballé sous vide. Il faut aussi compter 15$ pour livraison.

«De la gastronomie traditionnelle à la cuisine du monde, les recettes suivront la saisonnalité des aliments», promet le communiqué de lancement de l’entreprise. «Chaque mois, une boîte thématique sera proposée en complément, à commencer par la boîte Vegan et sans gluten pour le mois de septembre».

 

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.