Élaine Zakaïb veut relancer Jacob

Publié le 29/09/2014 à 15:44

Élaine Zakaïb veut relancer Jacob

Publié le 29/09/2014 à 15:44

Par Martin Jolicoeur

L’ex-ministre péquiste Élaine Zakaïb quitte la politique afin de se consacrer à la relance de la maison de mode Jacob, aux prises avec de graves difficultés financières.


La député de Richelieu en a fait l’annonce officielle aujourd’hui, à Québec, soutenant vouloir se concentrer dès demain à ses nouvelles responsabilités de chef de la restructuration et de vice‑présidente, Stratégie et Finances de Jacob, une entreprise originaire de Sorel-Tracy, détenue par l’homme d’affaires Joey Basmaji.


« Cela a été une décision très difficile à prendre; je dirais même déchirante. (…) Cependant, je ne pouvais pas accepter la possibilité que Jacob s'éteigne sans que je fasse tout ce qui est possible pour relancer ce fleuron de l'économie québécoise », a confié Élaine Zakaïb.


Lors d’un point de presse, Mme Zakaïb a déclaré vouloir relancer les boutiques Jacob en misant sur des vêtements «de confection, de conception, de design et de fabrication québécoise», un plan qui devrait permettre selon elle de maintenir des centaines d’emplois et d’en créer des dizaines d’autres.


Le mois dernier, le syndic PwC confirmait avoir mis en vente la chaîne de magasins, amputée de plus de la moitié de ses magasins. Criblée de dettes, l’entreprise s’est placée à l’abri de ses créanciers le 5 mai 2014 et a fermé 50 de ses 90 boutiques depuis. Des 40 boutiques restantes, 24 sont situées au Québec et 16 en Ontario.


Le président fondateur de Boutique Jacob, M. Basmaji, a décliné notre offre d'entrevue mais nous a fait parvenir la déclaration suivante: «(...) Je suis convaincu qu’elle (Mme Zakaïb) jouera un rôle important dans la relance de l’entreprise». «En tant que vice-présidente, Stratégie et Finances, elle assurera le déploiement du plan de relance, nous aidera à trouver de nouvelles sources de financement, et contribuera à croître notre production locale.»


Jusqu'à aujourd'hui, Élaine Zakaïb occupait les fonctions de porte-parole de l'opposition officielle pour le Conseil du trésor et les technologies de l'information. Elle était également présidente de la Commission de l’administration publique.


Le premier ministre, Philippe Couillard, dispose d'un délai de six mois pour déclencher des élections dans la circonscription laissée vacante par Mme Zakaïb. Comme il s'agit d'un départ volontaire, l’ancienne ministre a décidé de renoncer à l'allocation de transition («prime de départ») à laquelle les députés ont droit.


Élue députée de Richelieu lors de l'élection de septembre 2012, Mme Zakaïb a été nommée ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec. Réélue lors de l'élection du 7 avril dernier, elle occupait la fonction de porte-parole pour le Conseil du trésor et les technologies de l'information.


Avocate de formation, Élaine Zakaïb a travaillé une vingtaine d'années au Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ). Au moment de faire le saut en politique en 2012, elle était présidente-directrice générale des Fonds régionaux de solidarité FTQ.


L’hiver dernier, Mme Zakaïb s’est retrouvée dans l’embarras à la suite de la diffusion d’extraits d’écoute électronique devant la commission Charbonneau. Dans l’un de ces extraits, on entendait Mme Zakaïb, alors employée du Fonds, dire au président de la FTQ, Michel Arsenault : «le moins j'en sais, le mieux je me sens».


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le lunetier New Look repasse à l'offensive

New Look est prête à acquérir à nouveau, maintenant que le réseau des 150 lunetteries Iris a été intégré.

Déficit commercial américain record en 2018

Mis à jour le 06/03/2019 | AFP

Le déficit commercial atteint même 891,3 milliards (+10,4 %), un record absolu.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.