Chocolats Favoris: Dominique Brown vise 100M$ d'ici 2020

Publié le 02/10/2013 à 07:47, mis à jour le 02/10/2013 à 12:04

Chocolats Favoris: Dominique Brown vise 100M$ d'ici 2020

Publié le 02/10/2013 à 07:47, mis à jour le 02/10/2013 à 12:04

«J’ai été chez Beenox longtemps et à la fin je me suis demandé si le succès n’avait été qu’un coup de chance. Je me suis demandé si j’étais capable de développer une autre entreprise. Jusqu’ici, ça marche. J’ai tout misé sur l’innovation.»

Quatre mois après le lancement des innovations, le chiffre d’affaires des succursales établies (Charlesbourg, Cap-Rouge, Lévis) a augmenté de 20% en moyenne. En ajoutant Neuchâtel, Chocolats Favoris voit son chiffre d’affaires global gonflé de 60%.

«Les trois dernières années, l’entreprise accusait une légère diminution, comme beaucoup de commerces de détail. Et là, grâce à l’innovation, on a les meilleurs chiffres de toute l’histoire des Chocolats favoris (fondée en 1979).»

Plus de 120 000 personnes ont mangé de la fondue liquide des Chocolats favoris quatre mois après le lancement du produit, qui n’existe nulle part ailleurs au monde. Au total, 700 000 clients ont visité Chocolats favoris de mai à août.

«Pour une petite entreprise qui a quatre petits établissements, on considère que c’est extraordinaire. La fondue, c’est le pilier qui va lancer notre croissance», estime Dominique Brown, précisant qu’il négocie actuellement la distribution de son produit hors succursales.

La distribution sera faite à petit volume, car Chocolats Favoris veut garder la qualité artisanale de ses produits emballés à la main.

«Avant de déployer nos points de vente, on veut établir notre marque de commerce dans la distribution. On offrira seulement quelques saveurs; on veut garder le moment magique pour chez nous et on ne veut pas banaliser notre produit en l’offrant partout. Déjà, des gens de Montréal et de Saguenay repartent de chez nous avec une caisse de fondue pour en donner à leurs amis», dit-il avec fierté.

Dominique Brown aime se donner des objectifs ambitieux. En achetant Chocolats Favoris, il a immédiatement communiqué son ambition de créer un produit unique au monde. Son équipe l’a suivi. C’est après avoir remodelé l’image de marque et révisé l’offre de produits que l’idée du chocolat à fondue liquide est arrivée – peu de temps avant l’ouverture de Neufchâtel.

«Ma manière de faire donne une dynamique qui parfois frôle l’instinct de survie, mais elle donne des résultats. Les gens réussissent à accomplir des choses extraordinaires, remarque-t-il. Si tu ne te fixes pas d’objectifs ambitieux, tu n’as aucune chance d’atteindre les sommets. Avec Chocolats Favoris, je veux créer un empire québécois du chocolat dont les gens seront fiers. On entend souvent dire qu’il n’y a pas beaucoup de sièges sociaux à Québec : je vais en avoir un! Je suis persuadé que je peux le faire avec mon équipe.»

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.