Une filiale de Zodiac Aerospace ferme une usine: 220 employés touchés

Publié le 08/06/2018 à 13:50

Une filiale de Zodiac Aerospace ferme une usine: 220 employés touchés

Publié le 08/06/2018 à 13:50

C&D Aerospace Canada a décidé de mettre la clé sous la porte de son usine à Saint-Anne-de-Bellevue dans le but de regrouper certaines activités à Kirkland, ce qui entraînera le licenciement d'environ 220 personnes d'ici la fin du mois d'août.


Les employés de cette filiale du Groupe Zodiac Aerospace _ spécialisée dans la fabrication de meubles pour des cabines d'avions d'affaires _ ont appris cette nouvelle vendredi.


Ainsi, la production de comptoirs de cuisine et de cabines de toilette sera déplacée à Kirkland. Toutefois, la fabrication de toilettes pour l'avion de ligne A350 XW d'Airbus sera transférée sur le site californien de Cypress.


Le président-directeur général de C&D Aerospace Canada, Jean Pelchat, a expliqué, par voie de communiqué, que l'entreprise étudiait les «meilleures possibilités de reclassement» dans d'autres unités d'affaires pour les employés touchés.


Avant cette annonce, l'entreprise comptait environ 700 employés au Québec.


Zodiac Aerospace est une filiale du géant français Safran, qui compte plus de 58 000 employés à travers le monde et qui a généré un chiffre d'affaires de 16,5 milliards d'euros en 2017.


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Comment calculer la valeur intrinsèque d'une entreprise

Il y a 18 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si l’on applique la méthode scientifique, la formule pour calculer cette valeur est relativement simple.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?