Lola perd sa bataille contre un richissime québécois

Publié le 16/07/2009 à 00:00

Lola perd sa bataille contre un richissime québécois

Publié le 16/07/2009 à 00:00

Lola, comme l'ont surnommée les médias, contestait la constitutionnalité des dispositions du Code civil du Québec. En vertu du Code civil du Québec, les conjoints de fait n'ont aucune obligation juridique l'un envers l'autre lorsque survient une rupture. La femme d'origine brésilienne voudrait que ça change.

Pour l'essentiel, Lola reçoit une pension de 36 000 dollars canadiens par mois pour la garde partagée des trois enfants qu'elle a eus avec l'homme d'affaires. Toutefois, elle désirait obtenir une pension pour elle-même (56 000 dollars par mois), de même qu'une partie du patrimoine de son ex-conjoint (50 millions de dollars).Elle désirait également acheter un hélicoptère.

Si elle avait été mariée, elle y aurait droit, avait-elle fait valoir lors du procès qui s'est déroulé au palais de justice de Montréal en janvier dernier.

À la une

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.

À surveiller: WSP, 5N Plus et Dye & Durham

Que faire avec les titres de WSP, 5N Plus et Dye & Durham?

Bourse: New York et Toronto sont stables à l'ouverture

Mis à jour il y a 31 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés surveillaient toujours de près le taux obligataire sur 10 ans aux États-Unis.