Le prochain homme sur la Lune sera Chinois

Publié le 20/07/2009 à 00:00

Le prochain homme sur la Lune sera Chinois

Publié le 20/07/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker
Eugene Cernan est le dernier homme à avoir marché sur la Lune. C’est arrivé en décembre 1972, lors de la sixième expédition américaine habitée vers la Lune. L’homme qui lui volera ce titre devrait être Chinois.

De fait, la Chine a prévu de lancer une fusée inhabitée ver le satellite de la Terre en 2012, avant d’y envoyer des hommes aux environs de 2020. En 2003, elle a envoyé pour la première fois trois hommes dans l’espace, ses «taikonautes», nom chinois des astronautes. Ceux-ci ont même effectué une sortie dans l’espace au cours de la mission Shenzou 7.

Pourquoi la Chine s’intéresse-t-elle aujourd’hui tant à l’espace et la Lune? Vraisemblablement pour le prestige. Beijing veut renforcer son rôle sur la scène internationale, ainsi que la fierté nationale, qui connaît une poussée à chaque réussite spatiale.

«La mission sur la Lune est destinée à démontrer la nouvelle puissance de la Chine, après un siècle d’humiliation, où elle a été considérée comme un pays de deuxième ordre», dit Dean Cheng, spécialiste du programme spatial chinois, du centre de recherche américain CNA.

L’Inde, le Japon et même les États-Unis

La Chine n’est pas le seul pays dans la nouvelle course à la Lune. L’Inde a récemment lancé une sonde vers la Lune, sans préciser clairement ses intentions. Et le Japon a envoyé en juin son premier satellite lunaire, en affirmant sa détermination à arriver le premier.

L’enjeu pour les deux est surtout de se positionner comme des lanceurs de satellites commerciaux fiables, un secteur promis à un bel avenir dans les prochaines décennies.

De plus, les Etats-Unis ont, eux aussi, envoyé deux sondes sur la Lune, à la mi-juin. L’objectif? Préparer le retour des Américains.

Mais, le plan américain risque fort de connaître quelques embûches. Le président Barack Obama a récemment réclamé un audit sur la stratégie spatiale des Etats-Unis, avec le but non avoué de réduire les coûts.

C’est en 2004 que l’administration Bush a relancé les programmes américains lunaires, cherchant de nouvelles activités d’exploration spatiale à la suite de l’explosion de la navette Columbia en 2003. Maintenant que les Etats-Unis sont en pleine récession, la priorité semble être plutôt de couper les dépenses là où elles ne sont pas forcément nécessaires…

Avec AFP et PC.

À la une

Appel aux candidatures: Chapeau les PDG!

20/07/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

Julien Depelteau, le résilient: contourner les nombreuses tuiles

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! Le patron de Flexpipe a su rebondir malgré toutes les tuiles qui lui sont tombées sur la tête.

Mélanie ­Paul, l'audacieuse: déployer son «Plan ­Sud»

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! L'entrepreneure innue a rebrassé ses cartes pour accélérer sa diversification.