Bombardier: recul des profits et des revenus

Publié le 10/05/2012 à 07:08, mis à jour le 10/05/2012 à 15:28

Bombardier: recul des profits et des revenus

Publié le 10/05/2012 à 07:08, mis à jour le 10/05/2012 à 15:28

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Les profits et revenus du constructeur d'avions et de trains Bombardier ont diminué au premier trimestre de cette année, comparativement à la même période l'an dernier.

Les revenus de la société montréalaise ont totalisé 3,5 G$ US, comparativement à 4,7 G$ US lors de l'exercice précédent.

Les profits nets se situaient à 190 M$ US, comparativement à 220 M$ US pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Le résultat par action dilué s'est établi à 10 cents, par rapport à 12 cents il y a un an.

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 1,5 G$ US, comparativement à 2,2 G$ US l'an dernier.

Le président et chef de la direction de Bombardier, Pierre Beaudoin, a reconnu que le nombre de livraisons moins élevé d'avions commerciaux avait eu une incidence sur les revenus.

Les revenus de Bombardier Transport se situaient à 2 G$ US, par rapport à 2,5 G$ US lors de l'exercice précédent.

Ils ont été touchés par l'achèvement de certains contrats, surtout en Asie-Pacifique, et par l'accélération prudente de la cadence de livraison de nouvelles commandes complexes.

M. Beaudoin prévoit le vol inaugural d'avions CSeries d'ici la fin de cette année.

Il assure par ailleurs que son entreprise est très bien placée sur le marché du transport sur rail.

PLUS :

Bombardier: faible trimestre en vue

Pluie de résultats trimestriels

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.