Pas de crise dans l'armement

Publié le 18/06/2011 à 00:00, mis à jour le 18/10/2013 à 10:48

Pas de crise dans l'armement

Publié le 18/06/2011 à 00:00, mis à jour le 18/10/2013 à 10:48

Par Hugo Joncas

Crédit: Bloomberg

De 2008 à 2009, en pleine récession mondiale, les ventes d'équipements militaires des 100 plus importantes entreprises du secteur ont augmenté de 8 %, pour atteindre 401 milliards de dollars américains (G$ US), selon le dernier Yearbook du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Cette organisation, financée par le gouvernement suédois, mène des recherches sur les conflits et l'armement.

Alors que son économie s'effondrait, la Grèce figurait au cinquième rang des importateurs nets d'armes de 2006 à 2010. Parmi les 100 plus grands producteurs de matériel militaire du monde, le SIPRI ne dénombre qu'un acteur d'origine canadienne : CAE.

Le fabricant de simulateurs de vol augmente ses ventes dans ce secteur sans interruption depuis des années. Elles sont passées de 566 à 865 millions de dollars (M$) de 2007 au 30 mars 2011.

Selon le SIPRI, le Canada a aussi exporté de petits moteurs de Pratt & Whitney Canada pour les avions d'entraînement et de reconnaissance. Et ce, vers les pays les plus divers, dont le Maroc (2009), l'Algérie (2005-2006) et le Tchad (2006). En 2010, Pratt & Whitney a même vendu six moteurs pour trois avions de transport de troupes destinés à l'Égypte de Hosni Moubarak.

De son côté, Bombardier vend des avions modifiés à des fins militaires. " Plusieurs de ces modèles ne sont pas publics, et nous ne pouvons pas en discuter. Mais un des plus connus est le Global Express, modifié pour le programme Sentinel, au Royaume-Uni ", précise Derek Gilmour, vice-président, Ventes, Avions spécialisés et amphibies. Il est équipé de radars sophistiqués pour la cartographie.

Selon les renseignements de l'entreprise et ceux du SIPRI, Bombardier a aussi vendu quatre de ces avions à l'Armée allemande en 2008 et trois aux États-Unis en 2009.

Les perspectives pourraient toutefois s'assombrir pour l'industrie militaire. Analyste chez BMO Marchés des capitaux, Fadi Chamoun s'attend à ce que les ministères de la Défense diminuent leurs budgets dans les années à venir.

+ 59 %

Hausse de la valeur des ventes d'armes des 100 plus grandes entreprises du secteur entre 2002 et 2009.

Les plus importants acteurs du secteur

1 Lockheed Martin

2 BAE Systems

3 Boeing

4 Northrop Grumman

5 General Dynamics*

6 Raytheon

7 EADS

8 Finmeccanica

9 L-3 Communications*

10 United Technologies*

*Entreprises ayant des activités au Québec, directement ou par le biais d'une filiale.

Source : Stockholm International Peace Research Institute

2002 252 000 000 000 $*

2009 401 000 000 000 $

*en dollars de 2009


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Suspension des importations de porc en Chine: Banque Nationale fléchit

Mis à jour le 26/06/2019 | Dominique Beauchamp

La Banque Nationale s'incline un peu plus que ses rivales parce que 45% du porc canadien est produit au Québec.

5 impacts complètement fous du bras de fer Trump-Xi!

03/06/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Au lieu de les boycotter, les Chinois se sont mis à craquer pour les belles américaines. Entre autres.

À la une

Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique

15:31 | AFP

Le G7 s’est aussi entendu sur « pour instaurer une taxation minimale à l’impôt sur les sociétés ».

FaceApp aspire vos données, mais ce n'est pas la seule

15:15 | AFP

Outre le fait que la société est russe, sont en cause les conditions générales d’utilisation.

États-Unis: mises en garde sur la populaire application russe FaceApp

10:49 | AFP

Un sénateur appelle la police à enquêter sur les «risques pour la sécurité nationale et la vie privée».