Chypre: la Banque centrale européenne menace de couper les vivres aux banques lundi

Publié le 21/03/2013 à 06:51, mis à jour le 21/03/2013 à 06:52

Chypre: la Banque centrale européenne menace de couper les vivres aux banques lundi

Publié le 21/03/2013 à 06:51, mis à jour le 21/03/2013 à 06:52

Par AFP

De nombreuses banques chypriotes vivent au crochet de la BCE. Bloomberg

La Banque centrale européenne (BCE) a posé jeudi un ultimatum dans les négociations pour un plan d'aide à Chypre, menaçant de couper les vivres aux banques de ce pays faute d'accord d'ici lundi.

Réuni jeudi, le conseil des gouverneurs de l'institution monétaire de Francfort a décidé de maintenir la fourniture de liquidités d'urgence aux banques chypriotes jusqu'à lundi, selon un communiqué.

Mais après cette date, ces liquidités d'urgence (ou programme ELA) «ne pourront être envisagées que si un programme UE/FMI est en place qui assure la solvabilité des banques concernées», a ajouté la BCE.

Or, certaines banques chypriotes sont totalement dépendantes de ce programme, faute de disposer des garanties nécessaires (collatéraux) pour prétendre au refinancement régulier de la BCE. C'est la banque centrale nationale du pays concerné qui attribue ces liquidités, avec l'aval de la BCE.

Mercredi déjà, un membre du directoire de l'institution monétaire de Francfort avait laissé entendre que les banques chypriotes ne pourraient plus prétendre à ces liquidités si Nicosie ne se soumettait pas à un plan d'aide, synonyme de restructuration de son système bancaire.

Seules les banques solvables pourront continuer à prétendre aux liquidités d'urgence, a dit Jörg Asmussen dans un entretien avec l'hebdomadaire allemand Die Zeit. Or "la solvabilité des banques chypriotes n'est pas assurée si un programme d'aide n'est pas bientôt décidé, qui garantit une recapitalisation rapide du secteur bancaire", avait souligné le banquier central.

Pour Marie Diron, économiste du groupe de conseil et d'audit Ernst & Young, la BCE vient de poser un ultimatum aux négociateurs du plan d'aide chypriote.

«Elle veut montrer l'urgence des choses à Chypre, à l'Union européenne mais aussi à Moscou», qui s'est invité dans les négociations avec Nicosie en raison des sommes énormes déposées par ses citoyens dans les banques de l'île méditerranéenne, a-t-elle déclaré à l'AFP.

La BCE, à qui certains ont reproché de s'être montrée dure avec Chypre lors des négociations en fin de semaine dernière en menaçant déjà de couper les vivres à certaines banques, «a maintenu et clarifié sa position qui est que la BCE et la banque centrale de Chypre ne peuvent pas financer une banque non solvable», a ajouté l'économiste.

Les dirigeants chypriotes devaient se prononcer jeudi sur un "plan B" destiné à empêcher une faillite de l'île, après le rejet mardi soir par le Parlement national du premier plan négocié avec l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) prévoyant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires.

Le nouveau projet pourrait être soumis au vote du Parlement dans l'après-midi, selon des sources gouvernementales.

En attendant une décision, les banques chypriotes, fermées depuis le 16 mars au matin, le resteront jusqu'à la semaine prochaine en raison des craintes de retraits massifs de fonds par les épargnants.

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.