Trump annonce un accord partiel «très important» avec la Chine

Publié le 11/10/2019 à 16:28

Trump annonce un accord partiel «très important» avec la Chine

Publié le 11/10/2019 à 16:28

Par AFP

(Photo: Getty Images)

Donald Trump a affirmé vendredi que les États-Unis et la Chine étaient parvenus à un accord commercial partiel « très important » dont les détails concrets n’étaient pas immédiatement disponibles.

« Nous sommes parvenus à un accord très important de phase 1», a dit le président américain à la presse après une rencontre avec Liu He, le principal négociateur chinois.

Cette phase 1, si on en croit M. Trump, comprend des achats de biens agricoles, mais aussi des éléments comprenant la propriété intellectuelle, les services financiers et un volet sur les taux de change.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui a participé à la réunion dans le Bureau ovale, a affirmé que les États-Unis renonçaient à l’augmentation des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de biens importés de Chine, qui devaient passer de 25 à 30 % le 15 octobre.

Pour sa part le négociateur chinois a parlé de « progrès substantiels dans de nombreux domaines ». « Nous sommes contents », a ajouté M. Liu, laissant entendre que les discussions allaient continuer.

Selon le Représentant au commerce américain, Robert Lighthizer, le président n’a pas pris de décision sur les taxes douanières qui doivent entrer en vigueur en décembre.

 

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street focalisée sur le redémarrage de l'économie

Mis à jour le 01/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La perspective du redémarrage progressif de l’économie l’emporte sur les inquiétudes.

Titres en action: Cineplex, Bell Canada

Mis à jour le 01/06/2020 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Tensions raciales: report du lancement de nouveaux produits

01/06/2020 | AFP

«Pour l’instant (...) il faut surtout permettre à des voix plus importantes d’être entendues», a justifié PlayStation.