Retraite: les baby-boomers prêts à travailler plus longtemps

Publié le 21/09/2012 à 09:58, mis à jour le 21/09/2012 à 13:57

Retraite: les baby-boomers prêts à travailler plus longtemps

Publié le 21/09/2012 à 09:58, mis à jour le 21/09/2012 à 13:57

Par La Presse Canadienne

Les retraités se font à l'idée qu'ils devront travailler plus longtemps. Photo: droits réservés

La majorité des baby boomers canadiens sont prêts à repousser leur retraite de quelques années et à travailler plus longtemps si cela leur permet ensuite de maintenir le rythme de vie auquel ils sont habitués, indique un sondage réalisé pour le compte de la Banque CIBC.

L'enquête démontre que 57% des Canadiens âgés de 50 à 59 ans préféreraient travailler quelques années de plus pour préserver leur style de vie.

Toutefois, le sondage révèle aussi que 24% des quinquagénaires canadiens interrogés prévoient débuter leur retraite endettés, ce qui pourrait limiter leurs revenus et mettre en péril leur désir de ne rien changer à leur rythme de vie.

L'enquête a été réalisée en ligne par la firme Léger Marketing pour le compte de la CIBC auprès de 805 Canadiens pré-retraités entre le 5 et le 8 juillet. Elle compte une marge d'erreur de 3,45%, 19 fois sur 20.

Combien vous faut-il pour votre retraite? Consultez la manchette du Journal Les Affaires du 22 septembre. Nous répondons à cette question que bien des Québécois se posent.

À lire aussi : plusieurs Canadiens ne décident pas du moment de leur départ à la retraite

 

À la une

Pénurie d'infirmières: la CAQ prévoit améliorer les conditions de travail

Il y a 40 minutes | La Presse Canadienne

Le plan de Québec pour embaucher les 4000 infirmières manquantes du système de santé sera présenté jeudi.

Evergrande: l'économie américaine est mieux préparée qu'en 2008

14:21 | AFP

«On est en meilleure position en 2021 pour absorber des chocs» a affirmé mardi le patron de la SEC

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.