Prendre sa retraite à 40 ans: objectif réaliste ou utopique?


Édition de Mars 2021

On connaît tous la fameuse liberté 55, un but déjà hors de portée pour plusieurs épargnants. Ça n’empêche pas plusieurs jeunes professionnels de rêver de la liberté 40, et ce mouvement prend de plus en plus d’ampleur au Québec. 

Pour plusieurs, l’idée de prendre sa retraite à 40 ans revient tout simplement à rêver en couleur. C’est pourtant ce qu’a réalisé Jean-Sébastien Pilotte, alias le Jeune Retraité, qui témoigne de son expérience sur son blogue. À l’âge de seulement 39 ans, il a accroché ses patins de professionnel en marketing, le 1er mai 2017.

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

La retraite au temps de la COVID-19

EXPERT INVITÉ. Les impacts de la pandémie qui sévit depuis mars 2020 sont nombreux et la retraite n’est pas épargnée.

La vigueur des régimes de retraite a bondi au quatrième trimestre

L'indice de santé de Mercer est passé à 114 % à la fin de décembre, comparativement à 107 % à la fin de septembre.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.