Comment avoir du plaisir à s'occuper de ses finances?

Publié le 28/07/2017 à 08:30

Comment avoir du plaisir à s'occuper de ses finances?

Publié le 28/07/2017 à 08:30

Par Institut québécois de planification financière

Peut-on avoir du plaisir à s’occuper de ses finances? Est-ce que les mots «plaisir» et «finances» peuvent se retrouver dans la même phrase? Sachant que près d’un Québécois sur deux considère ses finances comme sa source principale de stress, il est difficile de le concevoir.

Mais qu’est-ce que le stress financier? Un individu vit du stress financier lorsqu’il pense quotidiennement à ses différentes dépenses courantes. Il sait aussi qu’en l’état actuel des choses, il n’est pas en mesure de couvrir ses dépenses ni d’atteindre ses objectifs. Ce stress a un impact sur sa santé physique et psychologique et l’affecte autant au niveau personnel qu’au niveau professionnel.

Comment peut-on planifier sa retraite si on ne sait même pas combien d’argent est disponible à la fin de chaque mois pour investir dans ses REER ?

Comment peut-on planifier pour l’achat de sa première maison si on ne peut même pas déterminer l’impact financier réel de cette nouvelle dépense sur le budget?

Est-ce qu’être approuvé auprès d’une institution financière pour un nouveau prêt signifie forcément que l’on peut se le permettre?

Comment peut-on planifier les prochaines vacances dans le Sud si on ne sait pas si on va parvenir à les payer?

On comprend donc l’importance de bien planifier ses finances, pour son bien-être autant que pour s’assurer d’atteindre ses objectifs. Pour dormir sur ses deux oreilles, le point de départ est la mise en place et le respect d’un budget.

La méthode SMART

Peut-être connaissez-vous la méthode SMART pour se fixer et atteindre des objectifs? Voyons comment l’adapter pour mieux respecter son budget et le relier à ses priorités financières.

Avant de s’engager dans la méthode SMART, deux éléments importants sont à noter :

1. Il faut être prêt à mettre sur la table tous ses enjeux financiers pour en prendre conscience et être prêt à apporter des changements parfois importants à ses habitudes financières.

2. Il faut être prêt à avoir du plaisir tout en s’occupant de la saine gestion de ses finances.

SMART est un acronyme pour Spécifique, Mesurable, Action, Réaliste et Temps.

Spécifique : Trop souvent, on a un objectif financier vague ou qui n’apporte aucun plaisir. Par exemple, on peut simplement se dire qu’on veut être moins stressé financièrement, diminuer ses dettes ou améliorer sa situation financière. Il faut à ce stade-ci être plus spécifique et positionner positivement ses objectifs pour avoir du plaisir à les atteindre. Par exemple, pour des objectifs spécifiques comme mettre en place un fonds d’urgence ou mettre de l’argent de côté pour un achat important, il faudrait ajouter une touche de plaisir personnalisée pour avoir envie de s’engager réellement à les atteindre.

Mesurable : Ces objectifs ne sont concrets que lorsqu’on pourra les mesurer et connaître le montant pour les atteindre. Par exemple, on pourrait calculer que le montant nécessaire pour l’achat d’une nouvelle propriété est de 30 000 $.

Action : C’est une des étapes les plus importantes : quelles sont les actions qu’on doit mettre en place pour réussir à épargner 30 000 $? Avec des ressources financières limitées, cela occasionnera des diminutions de dépenses dans d’autres postes du budget. L’enjeu principal est là! Jusqu’à quel point est-on prêt à changer ses plans de vacances d’hiver pour en diminuer le coût et épargner cet argent pour l’achat de sa propriété plus tard? C’est à cette étape que les réelles priorités financières ressortent. C’est une question de choix!

Réaliste : Est-ce que cet objectif et les actions mises en place sont réalistes si on a un revenu de 55 000 $ et qu’on désire économiser 10 000 $ par an?

Temps : Finalement, il faut se fixer un échéancier dans le temps. Est-ce que c’est dans un an, trois ans ou cinq ans?

La tendance naturelle est de se concentrer sur les échéances financières à court terme, alors que les priorités financières à long terme sont tout aussi importantes. C’est là que le planificateur financier entre en jeu. Il intègre la notion de plaisir dans la gestion des finances.

Ces changements prennent du temps, mais en ayant du plaisir à s’occuper de ses finances, on ne voit pas le temps passer et on dort sur ses deux oreilles!

Amine Chbani, MBA, Pl. Fin.

 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.