Fonds d'urgence: épargner est difficile mais nécessaire. Exemple.

Publié le 24/03/2017 à 08:00, mis à jour le 25/03/2017 à 13:15

Fonds d'urgence: épargner est difficile mais nécessaire. Exemple.

Publié le 24/03/2017 à 08:00, mis à jour le 25/03/2017 à 13:15

Par Institut québécois de planification financière

On a presque tous déjà entendu qu’il est recommandé d’avoir un coussin de sécurité représentant 3 mois de dépenses. En finances personnelles, cela se nomme le fonds d’urgence. Nous avons parlé des éléments qui peuvent influencer le montant du coussin nécessaire, dans une chronique précédente.


Plusieurs se demandent peut-être qui a les moyens d’immobiliser une telle somme d’argent. Mais la véritable question, c’est plutôt qui a les moyens de ne pas l’avoir! Selon Maslow et sa pyramide des besoins, le besoin de sécurité est le 2e à devoir être comblé, immédiatement après les besoins physiologiques (se nourrir, se vêtir et se loger) et avant le besoin d’appartenance (vient ensuite le besoin d’estime et, au sommet, le besoin de s’accomplir) .


Nous ne pouvons pas tous prétendre à une sécurité d’emploi et à un paiement de salaire aussi régulier qu’une horloge suisse. Parlez-en aux juristes du gouvernement du Québec qui viennent de passer près de 19 semaines en grève. À cela, certains répondront qu’ils avaient un fonds de grève important.


Peut-être, mais c’est sans compter sur le fait que cette grève a été la plus longue jamais enregistrée au Canada pour ce genre d’emploi. En réalité, ils ont donc eu droit à :


• 2 semaines à 60 % de leur salaire net, basé sur 5 jours;


• 2 semaines à 60 % de leur salaire net, basé sur 4 jours;


• 2 semaines à 60 % de leur salaire net, basé sur 3 jours;


• les quelque 13 semaines restantes avec absolument aucun versement, parce que le fonds de grève était épuisé.


S’ils font un salaire net de 1 000 $ par semaine, cela signifie que pour ces 19 semaines, ils ont reçu moins du tiers de leur revenu habituel.


Ceux qui avaient un coussin de sécurité personnel étaient certainement heureux de pouvoir compter dessus pour traverser la tempête. Les autres se sont retrouvés au cœur du cyclone, obligés d’utiliser des marges de crédit ou pire, des cartes de crédit à haut taux d’intérêt, pour subvenir à leurs besoins de base. C’est dire que personne n’est à l’abri d’un mauvais tour du destin.


Et vous, comment vous en seriez-vous sorti?


Il est certain qu’il n’est pas facile pour tout le monde d’épargner pour constituer son coussin de sécurité. Ça ne pousse pas dans les arbres, il est donc important de se donner le plus rapidement possible un plan d’épargne structuré. Et pendant que vous accumulez votre coussin, vous pourriez vous assurer d’avoir à votre disposition une marge de crédit que vous pourriez utiliser qu’en cas d’extrême urgence financière.


Dans tous les cas, nous vous encourageons à en discuter avec votre planificateur financier, il saura vous guider dans les étapes à suivre pour bâtir votre coussin de sécurité et l’intégrer à votre planification financière globale.


Alain Chevalier, Pl. Fin.


 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

La marge de sécurité: un concept intemporel

BLOGUE INVITÉ. La «marge de sécurité». Les 3 mots les plus importants dans l'investissement, selon Warren Buffett.

Six manières de réduire vos erreurs d'investissement

22/03/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. C'est simple, moins vous avez à prendre de décisions, moins vous commettez d'erreurs.