Avez-vous prévu l'imprévisible?

Publié le 24/07/2015 à 09:00

Avez-vous prévu l'imprévisible?

Publié le 24/07/2015 à 09:00

Par Institut québécois de planification financière

La gestion des finances personnelles passe par l’atteinte d’un équilibre, souvent fragile, entre les revenus et les dépenses de la famille. Certains évènements de la vie peuvent chambouler cet équilibre et les dégâts peuvent parfois se faire sentir longtemps.

Les risques qui ont des conséquences financières difficiles ou impossibles à absorber, comme le décès, l’invalidité ou un incendie, sont souvent transférés à un assureur. Mais il est très cher et probablement impossible de gérer tous les risques avec l’assurance. Pour cette raison, chaque ménage devrait se constituer un fonds d’urgence. L’argent du fonds d’urgence devrait être placé dans un véhicule de placement qui comporte peu ou pas de risque et qui peut être retiré rapidement et à peu de frais.

La règle du pouce répandue dans l’industrie veut que le fonds d’urgence couvre entre 3 et 6 mois de dépenses. Toutefois, la situation de chaque ménage est différente et le montant nécessaire pour pallier les imprévus peut varier.

En fait, ce montant devrait permettre, au minimum, de couvrir les dépenses essentielles de la famille pendant une période suffisante si le membre du couple avec le revenu le plus élevé perdait son emploi.

Éléments pouvant influencer le besoin :

  • Délai de carence de l’assurance invalidité
    • L’assuré doit être invalide pendant combien de temps avant de commencer à recevoir des prestations? 30 jours? 90 jours? 180 jours?
  • Assurance invalidité liée aux emprunts (par exemple votre hypothèque)
    • Cela pourrait réduire les dépenses pendant la période d’invalidité.
  • Montant suffisant de la protection d’assurance invalidité
    • Les prestations d’assurance invalidité seraient-elles suffisantes pour couvrir la totalité des dépenses essentielles?
  • Niveau de revenu d’emploi par rapport à la couverture maximale de l’assurance-emploi
  • Couple ou personne seule et nombre de personnes dans le ménage qui ont un revenu
  • Protection d’assurance maladie complémentaire
    • Les dépenses additionnelles liées à un éventuel problème de santé sont-elles couvertes (par exemple les soins dentaires)?
  • Propriétaire-occupant ou locataire
    • Être propriétaire d’un immeuble peut donner lieu à des dépenses imprévues importantes.
  • Proportion des dépenses fixes par rapport aux dépenses totales
    • Seules les dépenses discrétionnaires peuvent être réduites rapidement lors d’un revers financier.
  • Stabilité des revenus
    • Un travailleur autonome ou une personne rémunérée en fonction de ses ventes aurait avantage à prévoir d’éventuelles périodes creuses.

Utiliser sa marge de crédit comme fonds d’urgence est acceptable lorsqu’il s’agit de faire face à des dépenses imprévues. Par contre, si on a besoin d’utiliser son fond d’urgence parce qu’on a une baisse de revenu ou qu’on a perdu son emploi, il vaudrait mieux ne pas utiliser le crédit et avoir plutôt des liquidités en réserve.

Enfin, un fonds d’urgence insuffisant pourrait mettre la famille dans une situation difficile. À l’inverse, conserver trop de liquidités dans son fonds d’urgence pourrait mettre un frein à d’autres objectifs financiers, comme l’épargne en prévision de la retraite, le remboursement plus rapide de l’hypothèque ou le financement des études des enfants.

Consultez un planificateur financier et trouvez le juste équilibre.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street avance, Apple et Microsoft en forme

Mis à jour à 17:38 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms a soutenu Wall Street.

Titres en action: Ferrari, Bausch Health (Valeant), HSBC, Suzuki

Mis à jour à 10:51 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les centres de congrès veulent profiter des nouvelles règles

Depuis lundi, Québec permet aux centres de congrès d’accueillir un maximum de 250 personnes sous leur toit.