Transiger des titres exceptionnels

Publié le 07/01/2010 à 16:41

Transiger des titres exceptionnels

Publié le 07/01/2010 à 16:41

Je viens de terminer la lecture de votre livre sur la Bourse et je vous trouve bien allumé.

J'ai une question pour vous. Si je trouve un titre exceptionnel, serait-il pertinent de le vendre au moment d'une correction boursière et de le racheter aussitôt qu'une reprise s'annonce, et de poursuivre ce manège tant et aussi longtemps que ce titre performera de façon exceptionnelle ?

- Ronald N.

En un mot : non. Si vous avez la chance de trouver un titre exceptionnel (ils sont si rares), gardez-le plusieurs années sans vous préoccuper des fluctuations boursières. C'est le seul moyen qui soit à votre portée de faire de l'argent en Bourse.

Votre question illustre une des plus grandes illusions des investisseurs, soit qu'ils peuvent anticiper les corrections et vendre leurs titres avant celle-ci, et à nouveau anticiper les reprises boursières, pour acheter avant qu'elles ne se produisent.

Ce vieux rêve sert à merveille les vendeurs de formules magiques comme ceux qui commercialisent des systèmes d'analyse technique. En effet, vous paieriez cher pour une stratégie qui promet de vous donner le signal de vente avant les corrections et le signal d'achat avant les mouvements haussiers.

Et pour que cette stratégie fonctionne, vous devrez avoir raison deux fois. Vous devez être capable de prédire le sommet et également le creux et pouvoir le faire de façon régulière au fil des ans.

C'est plus qu'improbable. Oubliez cela.

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

Mis à jour à 18:14 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé en hausse d’environ 70 points, avec des résultats mitigés selon les secteurs.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 17:22 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Ă€ surveiller: Saputo, Rogers et Banque Nationale

Que faire avec les titres Saputo, Rogers et Banque Nationale? Voici quelques recommandations d’analystes.