Placement : garder ou pas des liquidités dans son portefeuille?

Publié le 19/10/2010 à 00:00, mis à jour le 19/10/2010 à 08:36

Placement : garder ou pas des liquidités dans son portefeuille?

Publié le 19/10/2010 à 00:00, mis à jour le 19/10/2010 à 08:36

Photo : Bloomberg

Certains petits investisseurs et gestionnaires croient qu'il faut investir tout son capital. Pour eux, conserver des espèces ou des titres à court terme, c'est de l'argent qui ne travaille pas. D'autres, au contraire, affirment que garder un petit coussin permet de profiter des occasions lorsqu'elles se présentent. Sans liquidités, on se verra parfois contraint de regarder passer le train.


Avis partagés, comme pour tout ce qui a trait aux stratégies de placement et à la répartition d'actifs. Et ces avis vont se moduler selon que le marché boursier est jugé cher ou abordable.


Plus de liquidités


Stéfane Marion, économiste et stratège en chef à la Banque Nationale Financière, vient justement d'augmenter de 5 à 10 % la pondération en liquidités de son portefeuille modèle. " En raison de la volatilité et de l'incertitude qui plane sur l'économie mondiale, mon équipe a décidé de réduire de 60 à 55 % la pondération en actions et d'augmenter à 10 % celle des liquidités ", explique-t-il.


Ce n'est pas parce qu'il craint un recul des Bourses, mais plutôt parce qu'il estime que le rapport risque-rendement, aux niveaux actuels, ne justifie plus d'être surpondéré en actions. " Et si des occasions se présentent, les 10 % en liquidités pourront être redéployés ", dit-il.


M. Marion souligne que cette répartition d'actifs est celle d'un portefeuille modèle, qui ne s'applique pas à tous les épargnants. " Quand les gens vieillissent, il vaut mieux habituellement avoir plus de liquidités disponibles pour faire face aux imprévus ", souligne-t-il.


De l'argent qui ne travaille pas


À titre de gestionnaire chez Cote 100, Marc L'Écuyer conserve un minimum de liquidités dans ses portefeuilles. " En règle générale, nous essayons d'être pleinement investis. Quand on garde 10 % d'encaisse, c'est autant d'argent qui ne travaille pas. Nous n'avons de normes, mais habituellement, la part d'encaisse en portefeuille est inférieure à 5 %. "

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Molson Coors : Les impacts positifs du déménagement

Molson Coors Canada, le plus vieux brasseur en activité en Amérique du Nord, prépare son ...

On se bouscule au portillon des résidences secondaires

Édition du 20 Avril 2019 | Martin Jolicoeur

Grâce à une économie plus vigoureuse, bien des Québécois sont prêts à faire le saut dans le marché de la ...

À la une

Salon Connexion numérique: les PME en quête de solutions

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

14:40 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.