Crise financière : les pays émergents touchés?

Publié le 29/09/2008 à 00:00

Crise financière : les pays émergents touchés?

Publié le 29/09/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Les défis de l'économie moderne requièrent une coordination sans précédent entre les pays, selon M.Martin, qui doit livrer une allocution à ce sujet aujourd'hui, devant un auditoire d'affaires de Toronto.

L'ancien chef du gouvernement canadien ajoute que la création de structures globales qui superviseront les économies du XXIe Siècle a déjà trop tardé. Il reproche aussi à des organisations telles le Groupe des sept pays les plus industrialisés (G7) et le Fonds monétaire international (FMI) de négliger d'inclure les économies émergentes à leurs activités.

Lorsque la crise des devises asiatiques a éclaté en 1997, Paul Martin était ministre des Finances du Canada. Il avait alors largement contribué à la formation d'un groupe de ministres des Finances et de présidents de banques centrales de 20 pays pour prévenir l'éclatement d'autres crises.

Aujourd'hui, il soutient que l'initiative était bonne à l'époque, mais qu'elle est désormais insuffisante.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

À la une

Bombardier: «c'est la fin d'une époque et c’est extrêmement malheureux»

25/06/2019 | Martin Jolicoeur

Tandis que les marchés accueillent favorablement la vente à Mitsubishi, les employés cachent mal leur déception.

Bombardier vend son programme d'avions régionaux à Mitsubishi

Mis à jour le 25/06/2019 | Julien Arsenault, PC

Ce serait la dernière étape de la transformation de Bombardier dans le secteur aéronautique selon Alain Bellemare.

La Fed réfléchit à une éventuelle baisse des taux d'intérêt

25/06/2019 | AFP

Depuis mai dernier, « le tableau a changé », explique le président de la Banque centrale.