À la rescousse de l'immobilier britannique

Publié le 02/09/2008 à 00:00

À la rescousse de l'immobilier britannique

Publié le 02/09/2008 à 00:00

La Grande Bretagne alloue un milliard de livres sterling (environ 2 milliards de dollars) au plan immobilier.



Il s’agira de rayer les droits de transfert immobiliers qui vont de 1% à 4%, pour des achats de maisons dans la tranche de 125 000 à 175 000 livres sterling. Cette mesure coûte 615 millions de livres. Elle sera en vigueur pendant un an. Environ 15 000 achats par mois se situent dans cette tranche de prix.



De plus, l’État britannique proposera des prêts sans intérêts d’une durée de cinq ans pour financer 30% de la valeur d’un achat immobilier.



Enfin, dans le but de prévenir les saisies, les personnes ayant perdu leur emploi pourront se prévaloir plus tôt de l’assurance chômage couvrant les hypothèques, Le délai d’attente passe de 39 à 13 mois.



Ces mesures interviennent alors que le marché immobilier britannique connaît un recul historique. Les organismes privés Halifax et Nationwide estiment que les prix des maisons se sont repliés de plus de 10%. Pourtant, le bureau d’inscription des titres immobiliers a estimé pour sa part le recul à seulement 2%.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et la Chine.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.

Manufacturier 4.0: le retard du Québec menace les exportations

Deloitte propose diverses stratégies pour accélérer la transformation des entreprises en manufacturiers intelligents.