La CDPQ investit dans le réseau de fibre optique brésilien

Publié le 02/03/2021 à 17:27

La CDPQ investit dans le réseau de fibre optique brésilien

Publié le 02/03/2021 à 17:27

Par La Presse Canadienne

La transaction permettra à l’institution de « diversifier encore davantage » son portefeuille d’infrastructures. (Photo: archives Lesaffaires.com)

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) investira plusieurs centaines de millions de dollars pour détenir la moitié d’une coentreprise avec le géant des télécommunications Telefónica qui construira et développera un réseau de fibre optique au Brésil.

L’investissement du bas de laine des Québécois pourrait atteindre jusqu’à 408 millions $ en vertu de l’entente annoncée mardi après-midi, après la fermeture des marchés boursiers, avec la multinationale espagnole.

Cette coentreprise, appelée FiBrasil, mettra sur pied et exploitera des réseaux de fibre dans certaines villes de taille moyenne au Brésil à l’extérieur de l’État de São Paulo. 

Par l’entremise des foyers câblés de Telefónica Brasil — une filiale du géant des télécommunications — elle aura accès à 1,6 million de foyers câblés. L’objectif est de desservir 5,5 millions de foyers d’ici quatre ans.

Le premier vice-président et chef des infrastructures à la Caisse, Emmanuel Jaclot, a souligné que la transaction permettra à l’institution de « diversifier encore davantage » son portefeuille d’infrastructures en plus de témoigner de son intérêt à l’égard du Brésil et de l’Amérique latine.

Telefónica se présente comme l’un des plus importants fournisseurs de services de télécommunication dans le monde, présent en Europe ainsi qu’en Amérique latine. L’entreprise dit compter 345 millions de clients dans le secteur des télécommunications.

En date du 31 décembre, l’actif net de la CDPQ s’élevait à 365,5 milliards $.

 

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.