L’art à la rescousse des gens stressés

Offert par Les affaires plus


Édition de Novembre 2018

L’art à la rescousse des gens stressés

Offert par Les affaires plus


Édition de Novembre 2018

Par Claudine Hébert

Stressé par le travail, la vie de famille et autres aléas de la vie ? ­Prenez un bain de culture. Selon une étude menée auprès de 6 440 ­Canadiens par l’organisme ­Culture ­Track, l’art serait le nouveau spa. Plus de 70 % des répondants, toutes générations confondues, se tournent vers les expériences culturelles pour réduire l'anxiété, révèle cette enquête pancanadienne réalisée l’hiver dernier. Ce sont les allophones qui sont les plus actifs à cet égard. Les immigrants et enfants d'immigrants participent à 3,1 activités culturelles par mois, comparativement à 2,7 pour les francophones et à 2,1 pour les anglophones.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

L'autodestruction d'une oeuvre de Banksy: quel impact sur le marché de l'art?

11/10/2018 | AFP

Les connaisseurs sont tous d'accord pour reconnaître que cette autodestruction était «un coup bien monté».

Entrepreneurs, allez jouer dehors!

14/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Trop d’entrepreneurs restent barricadés alors que le premier produit que l’on vend, c’est nous-mêmes.

À la une

Comment Impak Finance a adapté sa stratégie à la réalité

BLOGUE. Cette fintech voulait lancer une banque pour financer l'économie d'impact. Il a fallu trouver un autre chemin.

À surveiller: Bombardier, MEG Energy et Sherwin Williams

08:59 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Bombardier, MEG Energy Corp et Sherwin Williams ? Voici quelques recommandations qui ...

Petits rectificatifs (et gentils coups de gueule)

Le chroniqueur peut faire un choix de mots qu'il regrette. Comme cette fois-là... Rectifions .