L'activité des agences de recouvrement devrait reprendre avec la fin des reports

Publié le 12/03/2021 à 14:46

L'activité des agences de recouvrement devrait reprendre avec la fin des reports

Publié le 12/03/2021 à 14:46

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Les consommateurs canadiens endettés doivent se préparer à ce que les agences de recouvrement intensifient leurs activités à mesure que l’économie rouvrira, préviennent les experts en crédit. 

Credit Canada, un organisme de conseil en endettement à but non lucratif, indique que les agents de recouvrement canadiens ont réduit leurs efforts de recouvrement au cours de la dernière année, en grande partie à cause des programmes de report offerts aux consommateurs pendant la pandémie. 

«Aucun créancier ne voulait être accusé d’être agressif au chapitre des recouvrements pendant la pandémie», souligne Keith Emery, chef de l’exploitation de Credit Canada. 

Son organisation a constaté une baisse d’environ 30 % de la demande de ses services de conseil en crédit, mais M. Emery observe des signes de reprise des recouvrements ces derniers mois et croit que les consommateurs devraient s’attendre à ce que la période de grâce prenne fin avec les programmes de report. 

«Nous commençons déjà à voir une légère hausse de l’activité.» 

Des données d’Equifax montrent que seulement 24 % des Canadiens endettés qui ont eu recours à des programmes de report cette année ont utilisé cette marge de manoeuvre pour améliorer leur situation de crédit. 

Même si les personnes endettées ont peut−être encore du temps avant que les agences de recouvrement commencent à les approcher, M. Emery estime qu’il est impératif que les Canadiens commencent à se préparer dès maintenant à se mettre en meilleure position pour rembourser toute dette impayée. 

«Une chose que nous avons remarquée pendant la pandémie est que de nombreux clients n’ont pas été disposés à agir face à leur situation, alors ils traînent peut−être une dette parce qu’ils (...) ne ressentent aucune pression pour être proactifs», a observé M. Emery. 

«Si cet état d’esprit persiste et que les gens continuent de se dire: "Je ne ferai rien tant que je n’y serai pas absolument obligé", nous entendrons certainement beaucoup plus d’histoires sur les agences de recouvrement.» 

Les appels et les courriels de la Presse Canadienne à cinq agences de recouvrement à travers le Canada sont restés sans réponse. 

Hausse des arriérés depuis la fin 2020 

Credit Canada et Equifax affirment tous deux qu’ils observent déjà des signes d’augmentation des arriérés de crédit et des mesures prises par les agences de recouvrement depuis la fin de 2020. 

«Nous nous attendons à ce que cela augmente de nouveau avec la réouverture de l’économie», explique Rebecca Oakes, vice−présidente adjointe de l’analyse avancée chez Equifax Canada. 

Selon elle, les Canadiens qui craignent que leur dette n’ait un effet sur leur cote de crédit devraient essayer au moins d’effectuer les paiements minimums sur tous leurs comptes. 

«Les consommateurs peuvent consulter leurs rapports de crédit gratuitement afin de comprendre lesquels de leurs comptes sont signalés au bureau de crédit et peuvent affecter leurs cotes de crédit», explique−t−elle. 

Mme Oakes et M. Emery conseillent également aux Canadiens aux prises avec des dettes de consulter un organisme de consultation en endettement sans but lucratif, qui peut souvent fournir des services gratuitement ou à faible coût. 

Si une dette doit aller au recouvrement, M. Emery précise qu’une agence de consultation peut s’assurer que les personnes endettées connaissent leurs droits tout en les aidant à négocier un plan de remboursement. 

«Il existe de nombreuses règles sur ce que les agents de recouvrement peuvent faire, mais lorsque les règles ne sont pas connues, ils exploitent cette ignorance», prévient M. Emery.

«La première chose dont les gens peuvent s’armer, c’est la connaissance.» 

Les agences de recouvrement ont notamment des restrictions quant à la fréquence à laquelle elles peuvent contacter les gens, aux sujets dont elles peuvent discuter si elles contactent les amis et la famille d’une personne endettée et au recours à un langage menaçant lors de leurs contacts. 

Les agents de recouvrement seront également réticents à mettre en place un plan de remboursement, car il est dans leur intérêt de recevoir tout l’argent dû en même temps, précise M. Emery. 

C’est à ce moment qu’un service de consultation du crédit peut négocier au nom de quelqu’un pour l’aider à rembourser plus lentement ses dettes. 

En fin de compte, M. Emery note que les consommateurs devront faire face à leurs dettes à un moment donné, et dit qu’il vaut mieux agir le plus tôt possible. 

«Il faut agir, enfouir sa tête dans le sable ne fonctionnera pas», assure−t−il. 

«Ceux qui veulent se bâtir un avenir financier doivent éliminer tout cela.»  

 

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.