La hausse des dépenses des ménages pourrait accélérer la relance

Publié le 11/03/2021 à 15:25

La hausse des dépenses des ménages pourrait accélérer la relance

Publié le 11/03/2021 à 15:25

Par La Presse Canadienne

Cette croissance pourrait avoir pour effet d’ajouter en moyenne 30 000 emplois par année selon la banque centrale. (Photo: 123RF)

Une hausse plus rapide que prévu des dépenses des ménages pourrait aider le pays à récupérer des dizaines de milliers d’emplois perdus au cours des deux prochaines années, a souligné jeudi un sous-gouverneur de la Banque du Canada.

Les Canadiens ont accumulé en moyenne une épargne de 5800 $ lorsque leurs dépenses ont diminué l’an dernier, alors que plusieurs entreprises étaient fermées ou soumises à des restrictions, et que les consommateurs hésitaient davantage à sortir de leur maison.

Dans le texte d’un discours présenté à Restaurants Canada, le sous-gouverneur Lawrence Schembri a expliqué que le sort de cet argent, soit le moment et la façon dont il sera dépensé, pourrait avoir un impact sur la trajectoire de la reprise économique.

Si la campagne de vaccination se déroule rapidement, la Banque du Canada estime qu’un montant de 4 milliards $ additionnel pourrait être injecté dans l’économie au dernier trimestre de 2021. Cette augmentation pourrait augmenter tout au long de l’année au début de 2022, une fois que l’immunité collective sera acquise.

Cette croissance des dépenses pourrait avoir pour effet d’ajouter en moyenne 30 000 emplois par année, pour les trois prochaines années, aux projections présentées précédemment par la banque centrale.

Ce genre de revirement pourrait être bénéfique aux travailleurs et aux entreprises les plus durement touchées par la pandémie, a-t-il poursuivi, rappelant que des milliers de restaurants avaient mis à pied du personnel ou fermé leurs portes pour de bon alors que leurs ventes plongeaient.

 

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.