Les spécialistes sont très demandés

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Janvier 2016

Les spécialistes sont très demandés

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Janvier 2016

[Photo : Shutterstock]

Dans certaines spécialités, les jeunes avocats se font rares, malgré les besoins de certains cabinets. C'est dire qu'une spécialisation peut servir d'accélérateur à une carrière en droit des affaires.

Retour au dossier Profession avocat

Mario Charpentier, associé directeur au cabinet BCF, reconnaît que son cabinet a toujours eu une approche conservatrice en ce qui concerne les embauches à l'externe et l'usage de chasseurs de têtes. «En règle générale, nous préférons recruter des étudiants en deuxième année de baccalauréat. Ils viennent faire des stages chez nous, explique-t-il. La majorité d'entre eux restent à la fin de leur stage.»

Malgré cette préférence, BCF a tout de même récemment eu recours à des recruteurs pour dénicher des avocats plus expérimentés, avec des spécialisations dans des domaines précis, comme le droit du travail, les valeurs mobilières et le financement bancaire.

Cette réalité témoigne bien des besoins des cabinets d'avocats montréalais, dit Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA Recrutement juridique. «Plusieurs cabinets et certaines institutions financières recherchent des avocats ayant de deux à cinq ans d'expérience et une spécialisation dans le droit bancaire, mais il y en a peu sur le marché, dit-elle. Même chose dans le domaine des valeurs mobilières.

«Peu de jeunes avocats ont été formés dans ce champ de pratique, peut-être parce que le nombre d'inscriptions en Bourse a été à la baisse dernièrement au Québec», ajoute-t-elle.

Du boulot dans les litiges fiscaux

Depuis quelques années, les gouvernements fédéral et provincial intensifient leurs efforts en matière de contrôle fiscal. Sans surprise donc, les litiges fiscaux sont à la hausse. Pourtant, cette sorte de litige constitue un domaine très spécialisé du droit. «Certains avocats en litige de droit commun peuvent faire du litige fiscal ; mais pour attirer des clients, il faut vraiment compter sur des avocats experts en litige fiscal», poursuit Dominique Tardif.

Pour réussir à faire sa place dans ce champ de pratique en émergence, la maîtrise en fiscalité est un atout considérable. Elle est même souvent requise par les cabinets. «Détenir cette maîtrise garantit presque une belle carrière, et les taux facturés en droit fiscal sont habituellement plutôt élevés, un attrait non négligeable», ajoute la spécialiste en recrutement.

Aider les immigrants

D'autres champs de pratique sont également en émergence depuis quelques années, souligne Don McCarty, associé directeur du cabinet Lavery. «Avec la mondialisation, l'immigration d'affaires a pris de l'ampleur, cite-t-il en exemple. Les cabinets recherchent des avocats spécialisés, capables d'accompagner les entrepreneurs qui souhaitent s'établir au Québec et y démarrer une entreprise.»

Selon M. McCarty, le droit des technologies de l'information, notamment en ce qui a trait à la protection de la vie privée, fait aussi une percée, de même que tout ce qui concerne la bonne gouvernance des entreprises, sur les plans de la conformité et de la déontologie.

Chose certaine, les étudiants en droit ont bien compris l'intérêt d'obtenir une spécialisation en plus de leur diplôme en droit, que ce soit un MBA ou une maîtrise en fiscalité ou en environnement. «Auparavant, les étudiants entraient chez nous après leur baccalauréat ; mais maintenant, la plupart ont un autre diplôme, dit Michel Brunet, président de Dentons Canada. Ils arrivent maintenant mieux formés, et sont plus matures.»

Retour au dossier Profession avocat

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...