Jo-Anne Hayes: compétitive d'abord avec elle-même


Édition du 12 Novembre 2016

Jo-Anne Hayes: compétitive d'abord avec elle-même


Édition du 12 Novembre 2016

Par Pierre Vallée

Jo-Ann Hayes, Présidente-directrice générale de Williams Pharmalogistique

FINALISTE, DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE FÉMININ — Jo-Anne Hayes travaille dans le domaine du transport depuis plus de 30 ans. Elle y a même autrefois rencontré son mari, avec lequel elle a longuement collaboré et qui est son partenaire d’affaires depuis l’acquisition en 2012 de Williams Pharmacologistique. Elle assume aujourd’hui la direction générale de cette entreprise spécialisée dans le transport à température contrôlée de produits pharmaceutiques. .

Dans quelle situation estimez-vous que la confiance en soi est essentielle pour réussir en affaires ?

« La confiance en soi en affaires est importante, et cela, dans toutes les situations que vous pouvez rencontrer. Si vous n’avez pas confiance en vous, si vous n’êtes pas convaincu que votre projet est le bon, comment ferez-vous pour convaincre les autres de vous faire confiance et d’avoir confiance dans votre projet. Mais cette confiance en soi ne doit pas nous rendre arrogant. Je ne suis pas en concurrence avec les autres, je suis compétitive, mais avec moi-même. »

Comment avez-vous développé votre propre confiance en vous ?

« Je crois que j’ai toujours eu confiance en moi. Cela me vient de mon enfance, d’abord de mes grands-parents, qui m’ont donné de bons principes de vie, et ensuite de mes parents, qui m’ont laissé beaucoup de liberté, ce qui a fait de moi une fille débrouillarde. Et comme je n’aime pas le statu quo et un confort trop douillet, alors j’ai toujours été fonceuse et je n’ai pas eu peur de prendre des risques. Par contre, cela ne me dispense pas de bien évaluer le défi que je me pose et de m’assurer que je peux le relever. Pour ça, il faut s’appuyer sur son expérience passée. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Il y a 1 minutes | La Presse Canadienne

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

11:22 | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».

À surveiller: Lyft, Air Canada et Dollarama

Que faire avec les titres de Lyft, Air Canada et Dollarama? Voici quelques recommandations d'analystes.