Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Publié le 07/07/2020 à 16:13

Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Publié le 07/07/2020 à 16:13

Par La Presse Canadienne

(Photo: Nathan Denette pour La Presse canadienne)

Le taux de chômage au Canada a atteint un sommet au deuxième trimestre de cette année, dépassant le niveau atteint lors de la crise financière, a indiqué mardi l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans des perspectives publiées mardi, l’organisation indique que le taux de chômage au Canada devrait avoir atteint un sommet de 11 % au cours du trimestre terminé le 30 juin, dépassant le sommet précédent de 8,7 % enregistré au troisième trimestre de 2009.

Certains emplois devraient revenir avec la fin des mesures de confinement, a précisé l’OCDE, qui prévoit malgré tout un taux de chômage de 7,7 % d’ici la fin de 2021 dans un scénario sans deuxième vague, et de 8,4 % s’il y a une deuxième vague d’infections.

Le taux de chômage moyen parmi les pays de l’OCDE pourrait atteindre 12,6 % au quatrième trimestre de cette année, dans un scénario à deux vagues, a indiqué l’organisme.

Dans le scénario à une vague, le taux de chômage moyen atteindrait 11,4 % au deuxième trimestre de cette année avant de retomber à 9,4 % au quatrième trimestre.

Cela représente une hausse par rapport au taux de chômage de 5,3 % du quatrième trimestre de 2019, avant que la pandémie ne paralyse l’économie mondiale.

 

À la une

Bourse: nouveau record pour le Nasdaq

Mis à jour le 22/06/2021 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le S&P 500 et le Nasdaq avançaient vers midi tandis que le S&P/TSX et le Dow Jones stagnaient.

Titres en action: Sanofi, Canopy Growth, Google, Vivendi

Mis à jour le 22/06/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

22/06/2021 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés ont peu capitalisé sur leur rebond de la veille.