Gestion-Ressources propulsé par Zimbra


Édition du 16 Mai 2015

Gestion-Ressources propulsé par Zimbra


Édition du 16 Mai 2015

Gestion-Ressources est le principal distributeur de la messagerie open source Zimbra au Canada. Ses services permettent aux petites entreprises et organisations de bénéficier des avantages du libre sans se retrouver laissés à elles-mêmes.


Gestion-Ressources Inc. fournit des services d’hébergement, de consultation, de développement, de formation et de support technique basés principalement sur le logiciel libre. Au fil des ans, l’entreprise montréalaise n’a jamais craint de se réinventer. Créée en 1993, elle s’est d’abord spécialisée dans l’implantation de Windows ou Lotus Note, avant de prendre un premier virage vers le libre en 2003, avec OpenERP (rebaptisé depuis Odoo, et qui n’est plus supporté par Gestion-Ressources), puis Alfresco, un logiciel libre de gestion de documents en ligne.


Mais c’est en 2007 qu’est née l’incarnation actuelle de Gestion-Ressources. Elle amorce alors la distribution de la messagerie open source Zimbra, dont elle est devenue le seul partenaire OR au Canada. Désormais, Zimbra génère 70 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, qui s’élève à environ 500 000 $CA. En ajoutant Alfresco et Drupal (qu’elle utilise pour aider ses clients à élaborer des Intranet et des Extranet), environ 80 % du chiffre d’affaires de Gestion-Ressources provient du libre. Seul Alibi, un logiciel de gestion de librairies, n’est pas un logiciel libre.


« Généralement, nos clients sont des PME ou des organisations comptant entre cinq et 1 000 personnes », indique Thibaut Brejon, directeur du marketing et des ventes. Parmi leurs clients, on retrouve Polytechnique Montréal, Cominar ou encore Ciment Québec Inc. Gestion-Ressources sort aussi du Québec, avec de nouveaux clients comme le Syndicats des employés de l’Alberta ou Katimavik. Mais leur plus gros client jusqu’à maintenant a été Re/Max, qui compte désormais entre 4 000 et 4 500 utilisateurs de Zimbra. « Ce fut notre plus grosse migration réalisée à ce jour », soutient Thibaut Brejon. 


Pas si gratuit, le libre


Migration. Le mot fait peur à bien des entreprises. Car il y a des coûts associés au passage d’un logiciel propriétaire à un logiciel libre. Ce que les spécialistes appellent « le coût de sortie ». Les logiciels propriétaires sont basés sur des standards privés. Outlook, par exemple, produit des archives en « .pst ». Celles-ci seront très bien gérées par Microsoft, mais sont très mal adaptées à d’autres logiciels. À l’inverse, un logiciel libre comme Zimbra sortira des archives dotées d’extensions les rendant facilement réutilisables sur plusieurs logiciels.


« C’est vraiment là où se situe notre défi, souligne Thibaut Brejon. Nous devons développer des outils de migration assurant à notre client de passer du logiciel propriétaire au logiciel libre au moindre coût possible. Et surtout, nous devons bien expliquer à notre client que ce coût provient en fait du logiciel propriétaire, et non du libre. »


Mais les entrepreneurs et gestionnaires s’intéressent davantage au coût lui-même qu’à son origine. « Ce que nous nous assurons de préciser à nos clients, c’est que le coût de migration ne se paie qu’une fois, poursuit-il. À partir de l’open source, vous pouvez changer vers un autre logiciel libre ou même revenir à un logiciel propriétaire à très bas coût, puisque les logiciels libres ne sont pas bloqués et que leurs standards techniques posent peu d’obstacles à la migration. »


C’est le grand avantage du logiciel libre. Il cohabite bien avec les autres logiciels, même propriétaires. Par exemple, rien n’empêche de conserver son carnet d’adresse sur Microsoft Exchange et de le jumeler à la messagerie open source Zimbra. Des avantages que Gestion Ressources s’efforce de faire miroiter à ses futurs clients, avec un certain succès. Après une poussée de croissance de 40 % en 2008, suite à l’adoption de Zimbra, l’entreprise de cinq employés maintient une croissance annuelle de près de 20 %.


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.