Achemy 24 recrute ses compositeurs numériques en Lettonie

Publié le 15/06/2013 à 11:44, mis à jour le 12/06/2013 à 11:44

Achemy 24 recrute ses compositeurs numériques en Lettonie

Publié le 15/06/2013 à 11:44, mis à jour le 12/06/2013 à 11:44

Tous les employés ou presque d’Alchemy 24, une entreprise d’effets visuels de Montréal, sont des compositeurs numériques. Une denrée rare au Québec surtout chez les seniors.
Pas de quoi déstabiliser la firme, qui s’est tournée vers l’étranger pour combler ses besoins.
La dernière fois qu’Alchemy 24 a embauché un compositeur numérique, elle a cherché la perle rare pendant  trois mois et elle a dû y mettre les moyens.
« La pénurie de main-d’œuvre dans ce secteur nous oblige à être compétitif du point de vue salarial», atteste Catherine Nadeau, responsable de la communication et des ressources humaines.
Pas facile pour la petite entreprise incorporée en 2011. Un compositeur numérique gagne annuellement 30 000 $ en début de carrière. « Mais ça monte vite à 60 000 $ et à 100 000 $ pour un senior», précise Catherine Nadeau.

A24, qui a fait des effets visuels notamment sur Now you see me de Louis Leterrier (actuellement en salle), sur le clip sulfureux College Boy d’Indochine ou encore sur la bande annonce du  jeu vidéo d’Assassins Creed, Black Flag, a essayé de combler ses besoins en sous-traitant avec des studios à l’étranger.
Mais elle s’est vite rendue à l’évidence : « On a besoin de gens sur place. Deux compositeurs numériques doivent arriver de Lettonie dans les prochains mois. « Ce sont deux travailleurs autonomes avec lesquels on a déjà sous-traité. Ça aurait été trop périlleux pour une petite boîte comme la nôtre de faire venir des inconnus. On a de gros projets qui arrivent et eux, on sait qu’ils travaillent bien», explique Catherine Nadeau.
Les 12 travaux d'Astérix
L’entreprise de cinq employés a choisi d'effectuer les procédures d’immigration seule même si, par expérience, elle sait que «se débrouiller seuls, c’est comme les 12 travaux d’Astérix.
« Les démarches ne sont pas toujours claires, c’est complexe », constate Catherine Nadeau, qui s’est occupée par le passé de transformer le permis de travail temporaire de deux étrangers –un Mexicain et un Français- qui étaient déjà installés à Montréal.
Mais la petite compagnie n’a pas les moyens de se payer un intermédiaire et elle craint «les arnaques».
Cette fois-ci, les travailleurs lettoniens viendront avec un PVT, un Permis Vacances-Travail, ce qui leur permet de vivre au Québec tout en travaillant pendant un an.
Ce délai leur laisse le temps d’engager des démarches autres s’ils souhaitent rester plus longtemps.
Auparavant, les compositeurs numériques, malgré la pénurie, ne faisaient pas l’objet de procédures d’immigration accélérées. Mais la situation s’est améliorée depuis février dernier où ils ont été ajoutés à la liste des 44 professions en pénurie au Québec.
Ainsi leurs demandes d’immigration sont traitées en priorité.
Faire avec les moyens du bord
Les Lettoniens devraient arriver en août prochain, à temps pour donner un coup de pouce à A24, qui travaille actuellement sur le prochain film de Xavier Dolan, Tom à la ferme, et s’apprête à œuvrer sur les longs métrages Au champs de mars de Denise Robert et Le temps des roses d'Alexis Durand-Brault.
Pour accueillir les Lettoniens, Catherine Nadeau ne dispose pas de guide 101 de l’immigrant comme il en existe dans certaines grandes entreprises.
À défaut de faire affaire avec une agence de relocalisation, faute de moyens, c’est avec son conjoint, Jean-François Ferland, le fondateur et président de l’entreprise, qu'elle ira chercher les deux professionnels à l’aéroport.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les jumelages linguistiques pour commerçants s'étendent aux banlieues

01/03/2019 | Martin Jolicoeur

Les villes de Laval, Longueuil et Brossard feront dorénavant partie du territoire visé par l'offensive linguistique.

À surveiller en 2019 sur le marché immobilier québécois

20/12/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. La croissance des prix en immobilier devrait être plus forte à Montréal qu'ailleurs au Québec.

À la une

L'accès à la propriété: la quadrature du cercle

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.

Budget fédéral: l'aide au journalisme se concrétise

BUDGET FÉDÉRAL. La principale mesure demeure le crédit d’impôt de 25 % sur les coûts de la main-d’œuvre.