Un autre coup de circuit pour Brasswater

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Décembre 2021

Un autre coup de circuit pour Brasswater

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Décembre 2021

Par Claudine Hébert

Brasswater a vendu le 401, rue Marie-Curie, à Vaudreuil-Dorion, à la fiducie de placement Dream Industrial REIT pour la somme de 114,15 millions de dollars. (Photo: Archimed_Studio/matt.delarue)

GRANDS DE L'IMMOBILIER COMMERCIAL. Acheter un immeuble industriel vacant et le revendre quatre fois son prix à peine deux ans plus tard. Voilà le grand chelem qu’a réussi, en tout début d’année, le gestionnaire d’immeubles commerciaux Brasswater — connu jusqu’en octobre dernier sous le nom Groupe Quint.

En janvier 2021, l’entreprise montréalaise a ainsi vendu le 401, rue Marie-Curie, à Vaudreuil-Dorion, à la fiducie de placement Dream Industrial REIT pour la somme de 114,15 millions de dollars (M$). La vendeuse avait acquis l’immeuble de 533 000 pieds carrés, laissé vacant par le manufacturier Kraft Heinz Canada, au coût de 26 M$ en décembre 2018. Cette transaction occupe d’ailleurs la dernière marche du classement Les Affaires-JLR des 10 plus importantes transactions immobilières commerciales de l’année.

« Ce bâtiment industriel n’était pas à proprement dit sur le marché. Mais l’équipe de Dream nous a fait une offre difficile à refuser », signale Ian Quint, président fondateur de Brasswater. Celle-ci a finalement touché 214$ le pied carré pour le bâtiment, qui a été subdivisé en trois au cours des deux dernières années. Transport Robert et Parmalat font partie des principaux locataires.

 

L’expansion de Dream Industrial REIT au Québec

« Nous avons payé ce prix parce que le terrain permet un important agrandissement », tient à préciser Joe Iadeluca, vice-président principal de la division québécoise de Dream Industrial REIT. Des travaux permettant d’ajouter 220 000 pieds carrés à la structure existante ont d’ailleurs déjà été entamés, précise-t-il. Une première phase de 132 000 pieds carrés devrait être terminée avant la fin de l’hiver 2022. Notez que la fiducie a lancé la construction avant même de connaître le nom du locataire des lieux. « Ça ne se serait pas vu il y a deux ans, mais le marché a tellement changé que nous sommes convaincus de trouver un locataire avant la fin des travaux. Plusieurs nous ont d’ailleurs signifié leurs intentions », indique Joe Iadeluca.

La fiducie ontarienne a également sorti les gros sous pour acquérir un autre bâtiment du Grand Montréal. Dream Industrial REIT a payé près de 62 M$ pour mettre la main sur le 3055, rue Anderson, à Terrebonne, en mars dernier. Ce vaste entrepôt de près de 365 000 pieds carrés abrite notamment l’entreprise Medline Canada, un fournisseur d’équipements médicaux. Au dernier rôle d’évaluation de la municipalité, le terrain et le bâtiment étaient évalués à 17 836 100$, indique Marie Eve Courchesne, conseillère en communication à la Ville de Terrebonne. 

Dream Industrial REIT connaît une forte expansion au Québec depuis trois ans. La fiducie a acquis l’équivalent de plus de deux millions de pieds carrés principalement dans le Grand Montréal, portant ainsi son portefeuille québécois à près de six millions de pieds carrés. Ce qui représente près de 15 % de l’ensemble du portefeuille industriel de la fiducie, qui compte près de 40 millions de pieds carrés au Canada, aux États-Unis et en Europe, fait savoir Joe Iadeluca.

 

Brasswater poursuit ses emplettes 

Le coup de circuit réalisé en janvier par Brasswater lui a permis de poursuivre son expansion. L’année 2021 s’est soldée par l’acquisition de 3,5 millions de pieds carrés d’espaces industriels et de bureaux, notamment le 5000, route Transcanadienne, à Pointe-Claire, indique son président, Ian Quint. Il ajoute que la PME a également acheté plusieurs terrains totalisant près de 10 millions de pieds carrés à la fois sur la Rive-Nord et la Rive-Sud, dans la région de Montréal. Des achats qui incluent trois terrains sur la rue Marie-Curie et sur le croissant Joseph-Armand-Bombardier, à Salaberry-de-Valleyfield, qui représentent 2,4 millions de pieds carrés. « Ces terrains, avise Ian Quint, serviront à d’éventuels projets de construction de bâtiments industriels. » D’autres projets d’acquisition aux États-Unis planent également dans l’air pour 2022, souligne-t-il. 

Mais pourquoi avoir troqué le nom de Groupe Quint pour Brasswater ? « L’usage de Quint référait à un nom d’entreprise familiale, explique le fondateur de l’entreprise. C’était peut-être le cas lorsque j’ai commencé en affaires sur le coin de ma table de cuisine en décembre 2014, mais ce ne l’est plus aujourd’hui. Je dirige désormais une soixantaine d’employés pour qui ce nom n’avait pas la même valeur identitaire ; il fallait trouver un nom rassembleur. »

L’entrepreneur a d’ailleurs consulté chacun de ses employés afin de trouver la nouvelle dénomination. Une firme a également été embauchée pour créer un logo et choisir les couleurs appropriées, ajoute-t-il. Le verdict est tombé sur le nom Brasswater. Un nom, explique Ian Quint, qui fait référence au laiton (brass) — un solide alliage — et à l’eau (water), qui évoque la fluidité et la flexibilité tout en étant un clin d’œil à l’environnement.

 

Acheter un immeuble industriel vacant et le revendre quatre fois son prix à peine deux ans plus tard. Voilà le grand chelem qu’a réussi, en tout début d’année, le gestionnaire d’immeubles commerciaux Brasswater — connu jusqu’en octobre dernier sous le nom Groupe Quint.
En janvier 2021, l’entreprise montréalaise a ainsi vendu le 401, rue Marie-Curie, à Vaudreuil-Dorion, à la fiducie de placement Dream Industrial REIT pour la somme de 114,15 millions de dollars (M$). La vendeuse avait acquis l’immeuble de 533 000 pieds carrés, laissé vacant par le manufacturier Kraft Heinz Canada, au coût de 26 M$ en décembre 2018. Cette transaction occupe d’ailleurs la dernière marche du classement « Les Affaires »-JLR des 10 plus importantes transactions immobilières commerciales de l’année.
« Ce bâtiment industriel n’était pas à proprement dit sur le marché. Mais l’équipe de Dream nous a fait une offre difficile à refuser », signale Ian Quint, président fondateur de Brasswater. Celle-ci a finalement touché 214 $ le pied carré pour le bâtiment, qui a été subdivisé en trois au cours des deux dernières années. Transport Robert et Parmalat font partie des principaux locataires.
L’expansion de Dream Industrial REIT au Québec
« Nous avons payé ce prix parce que le terrain permet un important agrandissement », tient à préciser Joe Iadeluca, vice-président principal de la division québécoise de Dream Industrial REIT. Des travaux permettant d’ajouter 220 000 pieds carrés à la structure existante ont d’ailleurs déjà été entamés, précise-t-il. Une première phase de 132 000 pieds carrés devrait être terminée avant la fin de l’hiver 2022. Notez que la fiducie a lancé la construction avant même de connaître le nom du locataire des lieux. « Ça ne se serait pas vu il y a deux ans, mais le marché a tellement changé que nous sommes convaincus de trouver un locataire avant la fin des travaux. Plusieurs nous ont d’ailleurs signifié leurs intentions », indique Joe Iadeluca.
La fiducie ontarienne a également sorti les gros sous pour acquérir un autre bâtiment du Grand Montréal. Dream Industrial REIT a payé près de 62 M$ pour mettre la main sur le 3055, rue Anderson, à Terrebonne, en mars dernier. Ce vaste entrepôt de près de 365 000 pieds carrés abrite notamment l’entreprise Medline Canada, un fournisseur d’équipements médicaux. Au dernier rôle d’évaluation de la municipalité, le terrain et le bâtiment étaient évalués à 17 836 100 $, indique Marie Eve Courchesne, conseillère en communication à la Ville de Terrebonne. 
Dream Industrial REIT connaît une forte expansion au Québec depuis trois ans. La fiducie a acquis l’équivalent de plus de deux millions de pieds carrés principalement dans le Grand Montréal, portant ainsi son portefeuille québécois à près de six millions de pieds carrés. Ce qui représente près de 15 % de l’ensemble du portefeuille industriel de la fiducie, qui compte près de 40 millions de pieds carrés au Canada, aux États-Unis et en Europe, fait savoir Joe Iadeluca.
Brasswater poursuit ses emplettes 
Le coup de circuit réalisé en janvier par Brasswater lui a permis de poursuivre son expansion. L’année 2021 s’est soldée par l’acquisition de 3,5 millions de pieds carrés d’espaces industriels et de bureaux, notamment le 5000, route Transcanadienne, à Pointe-Claire, indique son président, Ian Quint. Il ajoute que la PME a également acheté plusieurs terrains totalisant près de 10 millions de pieds carrés à la fois sur la Rive-Nord et la Rive-Sud, dans la région de Montréal. Des achats qui incluent trois terrains sur la rue Marie-Curie et sur le croissant Joseph-Armand-Bombardier, à Salaberry-de-Valleyfield, qui représentent 2,4 millions de pieds carrés. « Ces terrains, avise Ian Quint, serviront à d’éventuels projets de construction de bâtiments industriels. » D’autres projets d’acquisition aux États-Unis planent également dans l’air pour 2022, souligne-t-il. 
Mais pourquoi avoir troqué le nom de Groupe Quint pour Brasswater ? « L’usage de Quint référait à un nom d’entreprise familiale, explique le fondateur de l’entreprise. C’était peut-être le cas lorsque j’ai commencé en affaires sur le coin de ma table de cuisine en décembre 2014, mais ce ne l’est plus aujourd’hui. Je dirige désormais une soixantaine d’employés pour qui ce nom n’avait pas la même valeur identitaire ; il fallait trouver un nom rassembleur. »
L’entrepreneur a d’ailleurs consulté chacun de ses employés afin de trouver la nouvelle dénomination. Une firme a également été embauchée pour créer un logo et choisir les couleurs appropriées, ajoute-t-il. Le verdict est tombé sur le nom Brasswater. Un nom, explique Ian Quint, qui fait référence au laiton (« brass ») — un solide alliage — et à l’eau (« water »), qui évoque la fluidité et la flexibilité tout en étant un clin d’œil à l’environnement.

 

Sur le même sujet

C’est reparti en grand pour l’immobilier commercial!

Édition du 15 Décembre 2021 | Claudine Hébert

GRANDS DE L'IMMOBILIER COMMERCIAL. La pandémie n’a pas du tout refroidi les ardeurs des investisseurs immobiliers.

La mode est-elle au transfert de parts ou d’actions?

Édition du 15 Décembre 2021 | Claudine Hébert

GRANDS DE L'IMMOBILIER COMMERCIAL. Le transfert de parts ou d'actions, une tendance lourde ou une coïncidence?

OPINION Secteur technologique: un concierge pour vous traiter aux petits oignons
Édition du 27 Octobre 2021 | Marie-Eve Shaffer
Le classement des 300 des plus importantes PME du Québec
Édition du 27 Octobre 2021 | Les Affaires
Le classement des 300 des plus importantes PME du Québec
Édition du 27 Octobre 2021 | Les Affaires

À la une

Tendances alimentaires 2022: pas juste pour les foodies

BLOGUE INVITÉ. Les deux dernières années auront certainement permis à certaines tendances latentes de se démarquer.

La Banque du Canada maintient son taux d'intérêt directeur à 0,25%

La Banque du Canada a prévenu que le taux ne restera pas à cette «valeur plancher» encore bien longtemps.

Fin du suspense à la Fed, signal attendu sur une hausse des taux

10:23 | AFP

La puissante Réserve fédérale pourrait annoncer que les taux commenceront à être relevés en mars.