BRP achète un fabricant de bateaux de pêche

Publié le 28/06/2018 à 14:39

BRP achète un fabricant de bateaux de pêche

Publié le 28/06/2018 à 14:39

Par La Presse Canadienne

(Photo: Capture d'écran)

Désireuse de poursuivre la diversification de son portefeuille de produits, BRP met sur pied une nouvelle division - le Groupe marin - en plus d'acquérir le fabricant de bateaux de pêche en aluminium Alumacraft.

Le constructeur des Ski-Doo, Sea-Doo et Can-Am n'a toutefois pas dévoilé, jeudi, le prix payé pour mettre la main sur l'entreprise américaine de 250 employés établie à Peter, au Minnesota.

Pour le président et chef de la direction de BRP, José Boisjoli, cette nouvelle prise permet à la société de consolider sa présence dans l'industrie maritime et de compléter sa gamme de moteurs hors-bord.

«Il y a présentement beaucoup de compagnies à vendre dans cette industrie, a-t-il expliqué au cours d'un entretien téléphonique. Alumacraft, c'est une première étape. Nous allons regarder d'autres possibilités, mais nous n'avons pas l'intention d'arrêter là.»

Tracy Crocker, vice-président principal et directeur général des moteurs hors-bord Evinrude depuis 2017, sera aux commandes du Groupe marin - qui regroupera également Evinrude.

BRP désire notamment profiter du réseau de 275 concessionnaires d'Alumacraft à travers le monde, puisqu'il est complémentaire à celui de l'entreprise de Valcourt, davantage spécialisé dans la vente de produits motorisés comme les motoneiges et les motomarines.

«Chaque réseau sera spécialisé, a dit M. Boisjoli. Il va y avoir des occasions de synergies. Par exemple, Alumacraft ne vendait pas beaucoup de bateaux avec des moteurs Evinrude. Il pourra aussi y avoir des synergies dans la production.»

Complémentaire 

Alumacraft génère actuellement des ventes annuelles estimées à 100 millions $ US. Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, croit que BRP a payé moins de 100 millions $ US pour acheter cette compagnie. 

La plupart des analystes ont estimé que l'acquisition d'Alumacraft était surtout complémentaire pour BRP, dont les revenus ont été d'environ 4,5 milliards $ lors de l'exercice 2017. 

«Nous estimons qu'il s'agit d'une occasion intéressante afin que l'entreprise puisse solidifier sa présence dans cette industrie, a écrit Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, dans une note envoyée par courriel. Cette acquisition nous laisse aussi croire que l'entreprise tient à Evinrude.»

L'analyste s'attend à ce que BRP procède à d'autres acquisitions, mais que cela ne ralentira pas les efforts de la société visant à trouver son prochain vecteur de croissance.

Citant des données de la firme spécialisée Statistical Surveys, M. Poirier a souligné que le marché des bateaux de pêche est passé de 53 371 à 59 085 unités entre 2013 et 2015. 

Faible impact 

BRP achète un fabricant de bateaux en aluminium alors que ce métal fait l'objet de droits tarifaires aux États-Unis, ce qui fait grimper les prix pour l'ensemble de l'industrie.

M. Boisjoli a minimisé les impacts de cette situation, rappelant que le constructeur de véhicules récréatifs avait réalisé cette transaction en visant une croissance à long terme.

«C'est certain que nous n'aimons pas les tarifs, (...) mais comme tous les autres fabricants, nous allons trouver une façon de nous ajuster, a-t-il dit en réponse à une question sur le sujet. Les hausses de prix touchent l'ensemble de l'industrie.»

À la Bourse de Toronto, le titre de BRP se négociait à 63,56$ en après-midi, en hausse de 11 cents, ou 0,17%.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Nike, Adidas et Puma perdent des milliards à cause de la COVID-19

CHRONIQUE. La «machine à cash» s'est grippée d'un coup d'un seul. Le déconfinement la sauvera-t-elle?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour à 08:32 | LesAffaires.com et AFP

Les grandes Bourses asiatiques ont réagi diversement jeudi aux gains de Wall Street la veille.

Les femmes entrepreneures demeurent sous-représentées au Canada, selon un rapport

Un peu plus de 15 % des PME d'au moins un employé sont majoritairement détenues par des femmes.