Le camp des jeunes pousses technologiques

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Mai 2019

Le camp des jeunes pousses technologiques

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Mai 2019

Par Pierre Théroux

Le ­Camp offre un programme d’accompagnement en ­prédémarrage à des cohortes de six à huit entrepreneurs qui sont à l’étape d’idéation de leur projet.

FOCUS CAPITALE-NATIONALE. L'application Alfred, de l'entreprise Celliers intelligents, qui marie algorithmes et conseils dans la gestion de vos inventaires, achats et ventes de vins ; les robots intelligents de Waste Robotics, qui effectuent un meilleur tri des matières résiduelles ; les souliers de course sur mesure fabriqués par Math Sport à partir d'une empreinte 3D de vos pieds, d'ailleurs portés par le nouveau ministre des Finances Éric Girard, lors de la présentation du dernier budget provincial: à n'en pas douter, la région de Québec mise sur une relève entrepreneuriale qui ne manque pas d'idées ni d'innovation.

Ces entreprises et des dizaines d'autres jeunes pousses ont vu le jour ou pris leur envol ces dernières années en étant d'abord de simples... «campeurs» ! Elles ont en effet profité initialement d'un séjour maximal de 12 mois dans l'incubateur-accélérateur Le Camp, qui leur offre des activités de perfectionnement, de formation, de réseautage et des programmes d'accélération.

«C'est un lieu d'accompagnement destiné au démarrage d'entreprises technologiques, où on leur propose une gamme de services adaptés à leur stade de développement», indique Sébastien Tanguay, directeur principal de ce lieu, installé depuis 2016 dans le quartier Saint-Roch. Cet ancien faubourg ouvrier et noyau commercial, industriel et manufacturier de la ville a vu naître, ces dernières années, un important secteur des jeux vidéo et des technologies numériques.

Le Camp offre notamment un programme d'accompagnement en prédémarrage à des cohortes de six à huit entrepreneurs qui sont à l'étape d'idéation de leur projet. Le programme de démarrage FastTrac s'adresse aux entrepreneurs ayant développé un produit technologique et qui en sont au stade de la commercialisation. Autre exemple : le programme de croissance Ascension est destiné aux entreprises du domaine des arts numériques et du divertissement interactif (jeux vidéo, réalité augmentée, réalité virtuelle, animation, création multimédia).

Partenariat majeur avec Microsoft

Le Camp a conclu, en début d'année, un important partenariat avec le géant Microsoft, qui a décidé d'investir plus de 1 million de dollars en argent, en produits et en services pour soutenir les start-up de cet incubateur-accélérateur. «C'est la seule entente du genre conclue par Microsoft», se réjouit M. Tanguay, qui a cofondé My Food Phone, une entreprise spécialisée dans le suivi nutritionnel à distance en utilisant les technologies mobiles.

Dans le cadre de ce partenariat, Microsoft fournira au Camp l'accès à des appareils comme Surface, HoloLens et Xbox, leur permettant ainsi de développer des outils et des applications dans le domaine de la réalité mixte et augmentée. Microsoft organisera aussi des ateliers de formation et des séances de mentorat au Camp. Enfin, certaines entreprises du Camp recevront un accès prioritaire au programme Microsoft pour les start-up, leur donnant notamment la possibilité de profiter des crédits Azure et d'occasions de vendre leurs solutions à de plus grandes sociétés.

Cet accord s'ajoute au réseau bénévole d'experts en comptabilité, en droit des affaires, en financement, ou encore en communication et en propriété intellectuelle dont peuvent déjà profiter les campeurs. Ces experts travaillent au sein d'organisations qui soutiennent aussi financièrement les activités du Camp.

Les campeurs peuvent également compter sur l'appui d'une quinzaine de «sherpas élites», des entrepreneurs émérites de Québec, comme Élaine Bélanger (Maison Orphée), Albert Dang-Vu (Mirego), Jean-Yves Germain (Groupe Germain), Jean Giroux (Telops), Alain-Jacques Simard (TeraXion), Laurent Simoneau (Coveo) ou Sébastien Vachon (Korem), qui leur prodiguent aussi des conseils.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Québec: une économie qui a le vent dans les voiles

Édition du 11 Mai 2019 | Pierre Théroux

FOCUS CAPITALE-NATIONALE. LynX Inspection s'apprête à commercialiser un tout nouveau procédé ...

Recrutement: miser aussi sur l'emploi des étudiants et des retraités

Édition du 11 Mai 2019 | Pierre Théroux

FOCUS CAPITALE-NATIONALE. La région de Québec est confrontée à une pénurie de ...

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en AmérIque du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.