Cahier automobile: Les manufacturiers dans la course au marketing

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Cahier automobile: Les manufacturiers dans la course au marketing

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Les constructeurs, comme Mercedes (notre photo), investissent des sommes importantes chaque année pour se tailler une place dans ce monde concurrentiel de la course.

Alors que le Tout-Montréal ne vibre que pour la Formule 1, seul événement de sports motorisés qui continue de trouver grâce aux yeux des amateurs, le monde de la course est pourtant plus actif que jamais. Il faut dire que les constructeurs investissent beaucoup chaque année pour se tailler une place dans ce monde concurrentiel.

L'idée n'est pas nouvelle puisque, depuis ses débuts, la Formule 1 compte sur les constructeurs automobiles pour investir massivement. Mais bien au-delà de ce grand cirque, les séries de course sont abondantes, et presque toutes reçoivent le soutien direct ou indirect de grands constructeurs.

Impossible de faire le portrait de tous les constructeurs, mais quelques exemples méritent d'être soulignés. Comme Mercedes-Benz et Infiniti en Formule 1 et les véhicules des constructeurs américains avec Nascar, ou même ceux de Toyota qui tentent de créer les pilotes de demain en karting.

Les autres constructeurs sont aussi abondamment impliqués dans le monde du sport motorisé. Les trois grands allemands, par exemple, se font la lutte dans un championnat national appelé DTM où, heureux hasard, brille le Québécois Bruno Spengler depuis plusieurs années.

Chez Porsche, on investit dans plusieurs séries, notamment la série Le Mans avec la nouvelle 919 en 2014. Mais c'est la série GT3, qui a fait un retour au Canada au cours des dernières années, qui retient l'attention. Au menu, une série monotype mettant en vedette des conducteurs privés et leur voiture Porsche 911 GT3.

Soutien aux résultats

Du côté des constructeurs japonais, la présence est moins grande au sein des séries internationales, mais tous sont directement en compétition dans une ou plusieurs séries disputées localement, au Japon.

Enfin, il ne faudrait pas négliger l'aide financière consentie par les grands constructeurs aux pilotes. Pas question ici de commandite, mais de soutien aux résultats. Chez Mini par exemple, on verse des montants de quelques milliers de dollars aux pilotes qui, au volant d'une voiture Mini, se classeront parmi les trois premiers lors de différents événements de course locale ou régionale au Canada. Plusieurs autres constructeurs font la même chose.

Interrogés sur les motifs de leur implication en sports motorisés, les constructeurs diront la même chose : dans les grandes séries, on espère utiliser les données recueillies pour développer les voitures. Mais pour les séries moins internationales, il s'agit d'abord d'une question de marketing. À quel endroit est-il plus facile de rejoindre des amateurs qu'autour d'un circuit fermé ?

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Votre chaîne d'approvisionnement peut-elle résister aux virus?

22/02/2020 | François Normand

ANALYSE - Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables. Voici trois stratégies pour réduire les risques de rupture.

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

22/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.