Que reste-t-il à améliorer ?

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Que reste-t-il à améliorer ?

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Par Marie-Claude Morin

«La pression du marché est considérable, mais il faut se rappeler que nos entreprises doivent viser le long terme. Pour s'en assurer, il faudrait peut-être réfléchir à la notion d'actionnaire : est-ce que celui qui n'est là que pour deux mois doit avoir le même statut que celui qui investit pendant plusieurs années ? Dans la même veine, les politiques de rémunération doivent être revues pour faire en sorte que la direction privilégie le long terme. Et ça, c'est le rôle du conseil.» - Robert Parizeau, administrateur émérite 2004

«La gouvernance financière a pris beaucoup d'importance, avec raison, mais je pense qu'elle a besoin d'être adaptée. Elle est très compliquée, à cause évidemment de scandales qui ont donné lieu à des réglementations beaucoup plus strictes. Je crois qu'on va devoir ramener le pendule afin d'avoir une gouvernance en matière financière qui soit plus conviviale.» - Richard Drouin, associé chez McCarthy Tétrault et administrateur émérite 2010

«Les entreprises gagneraient à favoriser un meilleur équilibre dans leur conseil, sur le plan tant homme-femme que géographique. En effet, pour bien comprendre les marchés où l'entreprise est présente et ceux dans lesquels elle désire se développer, le conseil doit compter des administrateurs provenant des régions en question.» - André Bisson, président du conseil de CIRANO et administrateur émérite 2011

«En règle générale, il reste encore beaucoup de travail à faire pour améliorer les programmes de rémunération des dirigeants. Quoique je ne sois pas totalement contre l'attribution d'options, je crois qu'un système fondé sur le rendement du capital est plus approprié. La performance en Bourse dépend de plusieurs facteurs hors du contrôle de la direction, qu'on pense seulement aux taux d'intérêt et aux prix des matières premières.» - Claude Lamoureux, membre du jury

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bâtisseur d'une PME, si vous ne voulez pas partir, lisez cela

Il y a 47 minutes | Sylvie Huard

BLOGUE INVITÉ. Donner les rênes de l’entreprise familiale à la relève ne se fait pas en claquant des doigts.

COVID-19: de l'aide pour les start-ups!

08:00 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Si les gouvernements n'avaient pas aidé les start-ups, nombreuses sont celles qui n'auraient pas survécu.

Voici comment vous inscrire au Défi Start-Up

10:50 | Les Affaires

Pour participer au Défi Start-Up, rien de moins compliqué.