Une deuxième preuve vaccinale est émise pour le reste du Canada et l'étranger

Publié le 18/10/2021 à 15:12

Une deuxième preuve vaccinale est émise pour le reste du Canada et l'étranger

Publié le 18/10/2021 à 15:12

Par La Presse Canadienne

Cette nouvelle preuve vaccinale présente un code QR différent de celui qui se trouve déjà sur le passeport vaccinal émis pas le MSSS. (Photo: La Presse Canadienne)

MONTRÉAL — Les Québécois devront s’habituer à avoir deux passeports vaccinaux, avec un code QR différent pour chacun d’eux.

Québec a en effet annoncé le déploiement, lundi, d’une preuve de vaccination «répondant au nouveau standard pancanadien» pour les voyageurs désirant se déplacer hors de la province.

Cette nouvelle preuve vaccinale sera reconnue dans toutes les provinces canadiennes et, nous dit-on, dans plusieurs États américains et différents pays dans le monde. 

Elle peut être téléchargée sur le portail libre−service du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en format papier ou en version électronique pour un appareil mobile. Elle peut être intégrée à l’application VaxiCode, aux côtés du premier code provincial. 

Vérification faite, cette nouvelle preuve vaccinale présente un code QR différent de celui qui se trouve déjà sur le passeport vaccinal émis il y a plusieurs semaines par le MSSS.

C’est donc dire que la nouvelle preuve ne fonctionnera pas pour accéder aux lieux où le passeport vaccinal est requis au Québec qui, eux, continueront d’exiger le passeport vaccinal émis initialement.

 

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour à 18:01 | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.