Québec contraint de modifier son calendrier de vaccination

Publié le 19/01/2021 à 08:46

Québec contraint de modifier son calendrier de vaccination

Publié le 19/01/2021 à 08:46

Par La Presse Canadienne
Le ministre de la Santé, Christian Dubé

Le ministre de la Santé, Christian Dubé (Photo: Ryan Remiorz, La Presse Canadienne)

Le gouvernement du Québec est contraint de modifier son calendrier de vaccination contre la COVID-19 en raison de la diminution des arrivages de vaccins de la compagnie Pfizer au Canada.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec confirme que le calendrier a été revu en fonction des nouvelles projections du nombre de doses de vaccins à recevoir au cours de prochaines semaines.

Ce sont surtout les personnes qui vivent en résidences privées pour aînés (RPA) et le personnel du réseau de la santé qui seront affectés par les réaménagements du calendrier.

Le ministère assure que ces ajustements ont été apportés selon les priorités déjà établies, de même qu’en fonction de la demande, de la capacité des établissements et des avis scientifiques.

Le réaménagement de la chaîne de production de Pfizer causera certains retards dans le nombre de doses qui étaient prévues au départ. L’objectif des 250 000 doses administrées pour le 8 février a donc été revu à la baisse, à hauteur de 225 000 pour cette même date. Ce sont donc un peu plus de 1,203 million de doses qui sont attendues d’ici le 29 mars.

L’objectif de vacciner tous les usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) d’ici le 25 janvier est toutefois maintenu. Ce sont d’ailleurs 75 % d’entre eux qui ont déjà reçu leur première dose.

Le déploiement de la vaccination dans les résidences privées pour aînés est également maintenu dans la semaine du 25 janvier, mais à plus lente cadence, à raison de 21 000 doses déployées d’ici le 8 février.

 

La seconde dose retardée 

En ce qui a trait aux citoyens des régions éloignées, la cible de 20 000 personnes vaccinées pour le 8 février est maintenue.

La cible de vaccination du personnel de la santé est toutefois réduite à 127 000 pour cette date.

Le ministère ajoute qu’il demeure prévu de fournir la seconde dose de vaccin à l’intérieur d’un délai maximal de 42 à 90 jours. Les clientèles ayant déjà reçu la première dose, soit les résidents des CHSLD et le personnel du réseau de la santé, pourront commencer à recevoir la deuxième à partir du 15 mars. 

Pfizer a prévenu le gouvernement du Canada vendredi dernier qu’il réduirait de moitié ses doses livrées pendant un mois, parce que le fabricant modernise son usine en Belgique pour accélérer la cadence. Pfizer devait à l’origine expédier 735 150 doses au Canada entre le 18 janvier et le 14 février. Les livraisons au Canada après cette pause partielle doivent toutefois être plus importantes que prévu, si bien que Pfizer pourra respecter son contrat de livraison de quatre millions de doses d’ici la fin du mois de mars. 

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a alors annoncé une mise à jour de sa campagne de vaccination, revoyant à la baisse ses objectifs des prochaines semaines. Lundi, le ministre a écrit sur Twitter que le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré, travaillait sur nouveau plan de match qui serait communiqué rapidement. 

La page Données sur la vaccination contre la COVID-19 sera disponible dès 13 heures mardi, alors que le document Opération de la vaccination contre la COVID-19 sera mis à jour. 

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le vaccin de Johnson & Johnson est approuvé au Canada

Mis à jour à 12:01 | La Presse Canadienne

Il s'agit du quatrième vaccin contre la COVID-19 approuvé au pays et le premier à nécessiter une seule dose.

Le Québec pourrait passer au orange, sauf dans le grand Montréal

Les yeux des régions en zone rouge sont ainsi tournés mercredi après-midi vers le premier ministre.

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.