Une majorité de Québécois appuie le couvre-feu, selon un sondage

Publié le 19/01/2021 à 07:46

Une majorité de Québécois appuie le couvre-feu, selon un sondage

Publié le 19/01/2021 à 07:46

Par La Presse Canadienne
Une personne marche seule dans un parc la nuit

Les Québécois adhèrent au couvre-feu, mais plusieurs doutent de son efficacité. (Photo: Graham Hughes, La Presse Canadienne)

Bouclés chez eux toutes les nuits depuis 10 jours, les Québécois, par une forte majorité, appuient l’imposition du couvre-feu. Cependant, un tiers d’entre eux ne croit pas que cette mesure diminuera le nombre de cas de COVID-19.

Un sondage effectué conjointement par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes, entre jeudi soir et dimanche, relève que 74 % des Québécois interrogés sont d’accord avec le couvre-feu. Seulement 19 % s’y opposent.

Pourtant, ils ne sont que 57 % à croire que la mesure va diminuer la contamination, tandis que 32 % estiment que le couvre-feu ne produira pas l’effet désiré.

Christian Bourque, de la firme Léger, n’est pas surpris par les 74 % d’appuis au couvre-feu. 

«Depuis le début, peu importe la mesure annoncée par le gouvernement (du Québec), il y a toujours à peu près, ou sinon plus que, les trois quarts des Québécois qui sont en accord avec la mesure», fait remarquer M. Bourque. 

Pour ce qui est de la plus faible majorité qui croit en l’efficacité du couvre-feu, «il reste des gens à convaincre», note M. Bourque, en particulier les plus jeunes, les 18-34 ans.

«C’est la seule voix qui est un peu discordante dans tout ce qui a trait au couvre-feu», selon le sondeur. Dans ce groupe d’âge, ils sont 55 % à appuyer la mesure et 33 % à s’y opposer. 

 

Vie quotidienne

L’explication de cette réaction au couvre-feu peut se lire dans les réponses à une autre question du sondage: Le couvre-feu a-t-il eu un impact sur votre vie quotidienne?

Seulement 26 % répondent oui. Toutefois, chez le groupe des 18 à 34 ans, c’est plutôt 45 % qui rapportent un impact sur leur vie de tous les jours.

«Donc, autrement dit, si on veut limiter les contacts chez une clientèle qui est plus difficile depuis le début de la pandémie au niveau du respect des mesures, (un) plus (grand nombre) d’entre eux disent ’’le couvre-feu a changé ma vie’’. Ça démontre (...) que la mesure est probablement efficace», conclut le sondeur.

Le Québec est la seule province à avoir imposé un couvre-feu pour contrôler la pandémie.

Hors Québec, on enregistre un appui de 65 % pour un éventuel couvre-feu. Mais là aussi, on croit plus ou moins à son efficacité. Ils sont 39 % à croire que pareille mesure réduirait le nombre de cas de COVID-19 dans leur communauté et 41 % à estimer que le couvre-feu n’aurait pas cet effet.

Le sondage a été fait auprès de 1516 Canadiens, dont 407 Québécois. Ce sondage, comme ceux qui l’ont précédé, a été effectué en ligne et, sans un échantillon probabiliste, il est impossible de lui calculer une marge d’erreur.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.