Garderies: Québec recule, les enfants seront en isolement durant 10 jours

Publié le 04/01/2022 à 23:00

Garderies: Québec recule, les enfants seront en isolement durant 10 jours

Publié le 04/01/2022 à 23:00

Par La Presse Canadienne

Québec justifie sa décision par le fait que les enfants ne sont pas adéquatement vaccinés et que le port du masque n’est «pas possible», le tout dans un contexte d’«évolution rapide de la situation épidémiologique». (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement du Québec est revenu mardi sur sa décision. Les enfants ayant été en contact avec un cas positif de COVID-19, mais qui sont asymptomatiques, doivent être placés en isolement.

«L’isolement de 10 jours doit être maintenu pour le moment», annonce le ministère de la Famille dans un communiqué transmis en début de soirée à la suite de discussions avec la Direction générale de la santé publique.

Ainsi, un enfant doit être isolé pendant 10 jours s’il vit sous le même toit qu’un cas confirmé ou a été exposé à un cas confirmé à l’intérieur dans un espace restreint comme une voiture, sans le port du masque, ou s’il obtient un résultat positif à un test de dépistage.

Québec justifie sa décision par le fait que les enfants ne sont pas adéquatement vaccinés et que le port du masque n’est «pas possible», le tout dans un contexte d’«évolution rapide de la situation épidémiologique».

Le ministère de la Famille demande également aux parents qui peuvent garder leurs enfants à la maison de le faire.

Lundi, des syndicats représentant des éducatrices avaient demandé à Québec de suspendre ou d’annuler les directives du 30 décembre qualifiées d’«incohérentes» et de risquées pour les travailleurs.

La direction régionale de santé publique de Montréal s’était même prononcée publiquement en faveur d’une suspension et indiqué qu’elle ne suivrait pas les directives provinciales.

 

Membres du personnel

La directive est également ajustée pour les éducatrices et les autres employés des services de garde.

S’ils ont été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19 qui vit à leur domicile, ils doivent désormais s’isoler pour une période de cinq jours après le début des symptômes.

Ils pourront reprendre leurs activités habituelles après cette période s’ils demeurent asymptomatiques ou si les symptômes régressent, et après au moins 24h sans fièvre. Ils devront cependant porter un masque et maintenir une distance de deux mètres pour les cinq jours suivants.

L’isolement n’est toutefois pas requis dans le cas du personnel qui a été en contact avec une personne déclarée positive à la COVID-19 qui fréquente une garderie.

Ils doivent seulement «surveiller leurs symptômes» pour une période de 10 jours et porter un masque.

Questionnée par La Presse canadienne quant à la raison d’être de directives distinctes, une porte-parole du ministère de la Famille a expliqué que «si la personne infectée avec qui on a été en contact vit sous le même toit que soi, on est considéré comme un contact à risque élevé, contrairement à un contact en milieu de garde qui est généralement considéré un contact modéré».

Les deux directives s’appliquent uniquement au personnel de garderies qui sont doublement vaccinées, précise le ministère.

Plus tôt mardi, le gouvernement a annoncé qu’il fait passer de dix à cinq jours la période d’isolement pour les personnes doublement vaccinées qui ont la COVID-19. Ils doivent cependant avoir passé 24 heures sans fièvre et avoir vu leurs symptômes régresser suffisamment.

 

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, sous une pluie de mauvais chiffres

Mis à jour le 24/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse malgré les déclins des technos et de la santé.

Snap chute en Bourse après un avertissement sur résultats

24/05/2022 | AFP

Son titre est en baisse de près de 40% à midi.

À surveiller: Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple

24/05/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.