Essai: Fiat 124 Spider 2017

Offert par Les Affaires

Publié le 08/12/2015 à 00:00

Essai: Fiat 124 Spider 2017

Offert par Les Affaires

Publié le 08/12/2015 à 00:00

La Fiat 124 Spider 2017 vient d'être présentée au Salon de Los Angeles. Elle rend hommage à la petite décapotable originale qui a été introduite sur le marché en 1966. Toutefois, concevoir une voiture à faible volume comme un roadster nécessite un gros investissement.

 

  • Sortie : Été 2016
  • Prix : 35 000 $ et plus (estimation)

 

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) n'aurait pas pu y arriver seul. Le constructeur japonais Mazda non plus. C'est pourquoi ils ont collaboré à la mise au point à la fois de la Mazda MX-5 et de la Fiat 124 Spider.

La Fiat emprunte la plateforme et certains composants de la MX-5, mais son apparence est distincte. Son style s'inspire de la voiture originale, surtout au chapitre de la calandre, du capot sculpté et des feux arrière à l'horizontale. La Fiat ne partage pas de panneaux de carrosserie avec la Mazda.

La Fiat 124 Spider obtient également sa propre motorisation. Il s'agit du familier quatre-cylindres turbocompressé de 1,4 L de FCA, qui développe 160 ch et un couple de 184 lb-pi. On peut l'associer à une boîte manuelle ou automatique à six rapports.

L'équipement de série ou optionnel comprendra entre autres des sièges chauffants, un système infodivertissement Fiat Connect et une chaîne audio Bose à neuf haut-parleurs.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Dollarama, Canada Goose et TC Energy

Que faire avec les titres de Dollarama, Canada Goose et TC Energy?

Dollarama dépasse légèrement les attentes

08:45 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Dollarama suspend toutefois ses prévisions financières en raison de la pandémie de COVID-19.

Le plancher au deuxième trimestre, selon les pros

BLOGUE.107 pros sondés par la Banque Scotia ont commencé à racheter des actions, même si le plancher n'est pas arrivé.