Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

slide-image

La photo de la semaine

Le secteur canadien de l’énergie figure parmi les perdants potentiels en raison des politiques plus vertes des libéraux. En effet, ceux-ci freineront la production des sables bitumineux (notre photo) et la construction de nouveaux oléoducs, fait valoir David Doyle, économiste et stratège chez Macquarie Capital. Ainsi, cette firme préfère Enbridge (ENB) à TransCanada (TRP), parce que les projets d’Enbridge se font surtout à partir de pipelines existants, au lieu de nouveaux pipelines, et sont moins coûteux à réaliser. — DOMINIQUE BEAUCHAMP

[Photo : Bloomberg]

La photo de la semaine
slide-image

Où s'en va le huard ?

Les déficits de 25 milliards de dollars annoncés pour les trois prochaines années par les libéraux pourraient ternir le statut de bonne gouvernance du huard sur le marché des changes, croit David Doyle, économiste et stratège chez Macquarie Capital. Il voit notre monnaie glisser jusqu'à 0,69 $ US d'ici la fin de 2016. L'équipe économique de BMO Marchés des capitaux prévoit plutôt un huard coincé entre les déficits et la meilleure croissance économique. Pourtant, une monnaie plus stable pourrait inciter les capitaux étrangers à revenir au Canada, estime Sohrab Movahedi, l'analyste bancaire de BMO. Il reste que les prochaines décisions de la Fed concernant son propre taux directeur auront beaucoup plus d'effet sur le dollar canadien que l'élection fédérale. — DOMINIQUE BEAUCHAMP

Où s'en va le huard ?
slide-image

Infrastructures gagnantes

Les firmes d'ingénierie-construction et de génie-conseil devraient profiter dès mars 2016 d'une manne additionnelle de dépenses en infrastructures de 65 milliards de dollars sur 10 ans, dans les domaines du transport public, des logements sociaux et des énergies vertes, indique David Doyle, économiste et stratège chez Macquarie Capital. Les ingénieurs Stantec (STN), SNC-Lavalin (SNC) et WSP Global (WSP) de même que les constructeurs Groupe Aecon (ARE), Stuart Olson (SOX), IBI Group (IBG) et Bird Construction (BDT) sont des bénéficiaires potentiels. Frederic Bastien, de Raymond James, est moins enthousiaste, parce que plusieurs de ces titres ont devancé les élections. Par exemple, l'action d'Aecon a déjà bondi de 44 % depuis le début de l'année, et celle de WSP, de 38 %. De plus, la déprime mondiale des ressources a plus d'influence sur leurs affaires que ne l'ont des projets d'infrastructures de longue haleine. — DOMINIQUE BEAUCHAMP

[Photo : iStock]

Infrastructures gagnantes
slide-image

Bourse

Depuis 1982, la Bourse canadienne performe mieux sous les gouvernements libéraux majoritaires. Le S&P/TSX s’est apprécié à un rythme annuel composé de 6,5% sous les libéraux et de 4,2 % sous les conservateurs. Source : Canaccord Genuity

[Photo : Shutterstock]

Bourse
Par Les Affaires

Voici les brèves de la semaine.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le lunetier New Look repasse à l'offensive

New Look est prête à acquérir à nouveau, maintenant que le réseau des 150 lunetteries Iris a été intégré.

Double-test pour la Bourse américaine dès la semaine prochaine?

20/03/2019

La semaine prochaine commence la période de blocage avant les résultats qui suspens tout rachat d'actions.

À la une

Budget Québec 2019: un milliard pour protéger les sièges sociaux

21/03/2019 | Stéphane Rolland

BUDGET QUÉBEC 2019. Un autre milliard sera injecté au capital d’Investissement Québec.

Budget Québec 2019: taxes scolaire: vers une harmonisation des taux de taxation

21/03/2019 | Richard Cloutier

BUDGET QUÉBEC 2019. Le gouvernement du Québec amorce dès 2019 sa réforme du régime de la taxe scolaire.

Budget Québec 2019: «Un bon budget pour l'économie», mais insuffisant en éducation

BUDGET QUÉBEC 2019. Le premier budget Girard est un «bon budget pour l'économie», clame le milieu des affaires.