Pourquoi la FBN reste-t-elle prudente?


Édition du 21 Septembre 2019

Pourquoi la FBN reste-t-elle prudente?


Édition du 21 Septembre 2019

Par Dominique Beauchamp

La Bourse américaine enfile les gains tandis que le S&P/TSX de la Bourse de Toronto fracasse son record d'avril. La remontée des taux repères un peu partout dans le monde suggère que les pires craintes économiques s'estompent un peu. Pourtant, Stéphane Marion, de Financière Banque Nationale, reste aussi prudent qu'en mai et maintient sa répartition de 10 % en encaisse. Pourquoi ? Premièrement, parce que les perspectives reposent sur des négociations commerciales imprévisibles. Deuxièmement, les forts gains boursiers de 2019 proviennent d'un renflement de l'évaluation des actions. Le S&P 500 s'échange à un multiple de 17,5 fois les bénéfices prévus dans 12 mois. «Les sociétés américaines réalisent 43 % de leurs revenus à l'étranger. La proportion grimpe à 58 % pour le secteur de la technologie. «Pour que le S&P 500 soutienne cette évaluation, il faudra de bonnes nouvelles du conflit commercial très bientôt», écrit le stratège.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.