Bourse: Wall Street rassurée par l'Ukraine, Couche-Tard à un sommet historique

Publié le 03/09/2014 à 11:11

Bourse: Wall Street rassurée par l'Ukraine, Couche-Tard à un sommet historique

Publié le 03/09/2014 à 11:11

Les Bourses nord-américaines ont débuté la séance en hausse mercredi, les investisseurs accueillant avec un certain soulagement l'annonce d'avancées vers une sortie de crise dans l'est de l'Ukraine.

Voici l'état de la situation vers 11h:

le S&P/TSX de la Bourse de Toronto prend 44 points ou 0,28% à 15663

le S&P 500 avance de 3 points ou 0,15% à 2005 points

le Dow Jones ajoute 55 points ou 0,33% à 17123

le Nasdaq perd 9 points ou 0,21% à 4588.

Parmi les titres en action, Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B) touche un plus haut historique à 34,60$, en hausse de 4% aprèsa voir dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son premier trimestre et avoir relevé son dividende trimestriel pour la quatrième fois en cinq trimestres. 

Wall Street avait terminé sans direction mardi, face à des indicateurs américains encourageants contrebalancés par le recul des valeurs pétrolières: le Dow Jones avait perdu 0,18% à 17.067,56 points tandis que le Nasdaq s'était adjugé 0,39% à 4.598,19 points.

Après cette journée indécise, "les choses semblent bouger un peu plus (mercredi) avec les informations sur des discussions autour d'un éventuel cessez-le-feu entre la Russie et l'Ukraine", a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com.

Kiev a dans un premier temps annoncé mercredi un accord avec Moscou sur un cessez-le-feu dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine. Le Kremlin a de son côté affirmé que la Russie ne pouvait pas décider d'une telle mesure, "n'étant pas partie prenante au conflit". Mais le président russe Vladimir Poutine a présenté un plan de règlement de la crise en Ukraine en sept points, parmi lesquels la fin des offensives de l'armée ukrainienne et des rebelles prorusses ainsi qu'un échange de prisonniers.

Les courtiers redoutent les conséquences d'une éventuelle escalade des tensions entre les deux pays, en particulier si cela devait se traduire par un renforcement des sanctions économiques entre la Russie et les Occidentaux.

Dans la foulée, les principales Bourses européennes ont nettement progressé, malgré une nouvelle salve de statistiques inquiétantes sur l'économie de la zone euro: selon le cabinet Markit, la croissance a ralenti en août dans la région, tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services, et l'activité a même reculé en France et en Italie.

Mais ces mauvaises nouvelles peuvent aussi, selon Patrick O'Hare, "renforcer l'idée que la Banque centrale européenne va adopter de nouvelles mesures de soutien" à l'économie. La réunion mensuelle de l'institution monétaire, qui doit se tenir jeudi, est très attendue par les acteurs du marché.

Ces derniers se préparent par ailleurs à étudier avec attention le rapport de conjoncture de la Réserve fédérale dit Livre Beige, attendue mercredi après-midi.

Les indices étaient aussi stimulés mercredi par l'annonce d'un bond record des commandes reçues par les industries manufacturières aux Etats-Unis en juillet, qui ont augmenté de 10,5% sur un mois en données corrigées des variations saisonnières après une hausse bien plus modeste (+1,5%) en juin.

 "Gotham" en exclu sur Netflix 

L'avancée de l'indice à dominante technologique Nasdaq était toutefois freinée par le coup de mou de son principal composant, le géant de l'informatique Apple: l'action reculait de 2,26% à 100,97 dollars après avoir atteint un nouveau record la veille.

Côté résultats, le constructeur de maisons de luxe Toll Brothers perdait 2,92% à 34,59 dollars après avoir fait part de bénéfices trimestriels supérieurs aux attentes mais aussi d'un resserrement de sa prévision du nombre de maisons livrées sur l'année.

Le constructeur de voitures Ford, dont les ventes ont augmenté en août, s'adjugeait 0,31% à 17,66 dollars. General Motors a en revanche enregistré une légère baisse de la demande pour ses véhicules sur la même période, entraînant un recul du titre de 0,33% à 34,69 dollars.

Les courtiers saluaient par ailleurs l'annonce par le service de vidéo sur internet Netflix (+1,54% à 483,95 dollars) de l'obtention de l'exclusivité des droits de rediffusion mondiaux pour une nouvelle série télévisée américaine explorant les origines de Batman, "Gotham".

Le marché obligataire reculait. Signe d'une demande moindre, le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,442%, contre 2,419% mardi soir, et celui des bons à 30 ans, à 3,192% contre 3,174% à la précédente clôture.

 

jum/jld/cg

À la une

Daniel Langlois et sa compagne retrouvés morts en Dominique

Il y a 26 minutes | lesaffaires.com

La communauté d'affaires québécoise est endeuillée.

Pour que votre succession profite de vos biens immobiliers

Édition du 22 Novembre 2023 | Charles Poulin

En matière d’immobilier, plusieurs règles fiscales entrent en jeu lors du décès ...

Productivité des entreprises: Houston, nous avons un problème

01/12/2023 | François Normand

ANALYSE. Depuis 5 ans, la productivité de nos entreprises recule de 0,3% par année. Aux États-Unis, elle bondit de 1,7%.