Bourse: «les entreprises tiennent leurs promesses»

Publié le 24/07/2017 à 09:46, mis à jour le 24/07/2017 à 16:53

Bourse: «les entreprises tiennent leurs promesses»

Publié le 24/07/2017 à 09:46, mis à jour le 24/07/2017 à 16:53

Photo: Bloomberg

Wall Street a terminé sans direction lundi, ne s'animant guère pour des résultats trimestriels d'entreprises plutôt bons jusque-là, mais le Nasdaq a battu un nouveau record.

«Il y a une sorte de schéma qui se répète: on commence bas le matin et on refait une partie de notre retard dans l'après-midi», a commenté Jack Ablin de BMO.

Comme la semaine précédente, les valeurs du secteur technologique ont eu tendance à mieux se comporter que le reste du marché. Ainsi l'indice qui leur est dédié au sein du S&P 500 a avancé lundi de 0,25%, en deuxième position derrière celui des valeurs financières (+0,31%).

Voici l'état de la situation (clôture)

S&P/TSX -0,36% à 15128 points
S&P 500 -0,11%
à 2469 points
Dow Jones -0,31% à 21513 points
Nasdaq +0,36% à 6410 points
Dollar canadien +0,24% à 0,7994$US
Once d'or +0,03% à 1255$US
Baril de pétrole WTI +1,44% à 46,43$US

«Sur le plan concret c'est un très bon trimestre pour ce qui est de faire mieux que les attentes des analystes», a ajouté Jack Ablin. «Les entreprises tiennent leurs promesses, mais les investisseurs en veulent plus», a-t-il continué.

C'était notamment le cas d'Hasbro dont le titre a plongé de 9,44%. Le géant du jouet a certes fait état d'un bénéfice par action meilleur que prévu, mais de ventes à peine plus élevées qu'attendu alors qu'il avait habitué le marché à de meilleures performances. 

Plus généralement, «il n'y a guère de conviction pour aller dans un sens ou dans l'autre, surtout parce que tout le monde attend de voir dans quelle direction les nombreux événement à l'agenda cette semaine vont faire pencher la balance», a commenté Patrick O'Hare, de Briefing, dans une note.

Le Comité monétaire de la Fed (FOMC), qui a déjà relevé deux fois modestement ses taux directeurs cette année, se retrouve cette semaine pour une réunion ordinaire - sans conférence de presse - devant déboucher sur une décision annoncée mercredi à 18H00 GMT dans un communiqué.

«On ne s'attend pas à ce que la Fed fasse ou change quoi que ce soit», a commenté Chris Low, de FTN Financial, dans une note.

Indicateurs du jour

Les reventes de logements aux Etats-Unis ont baissé en juin davantage que ne s'y attendaient les analystes, selon les chiffres publiés lundi par l'Association nationale des agents immobiliers américains (NAR). 

Leur nombre s'est établi à 5,52 millions en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, soit 1,8% de moins que le mois d'avant.

Les analystes s'attendaient à un repli plus léger avec 5,58 millions de transactions.

Le Canada enregistrera la meilleure croissance au sein du G7. Le FMI a revu à la hausse ses prévisions pour notre économie.

Le marché du gros se porte rondement. Les ventes en gros ont atteint 61,6 milliards $ en mai, selon les derniers chiffres publiés ce lundi.

Titres en actions

Amazon (AMZN, 1025,67$ US): amorce de suivi pour le moins pessimiste. Les analystes Allen Gillespie et Cliff Hodge amorcent le suivi avec une recommandation de vente.

Cascades (CAS, 17,55$): décrochage inattendu. Banque Scotia renouvelle une recommandation «performance de secteur».

L’action de Transat A.T.(TRZ, 6,80$) peut-elle atteindre 26$ à long terme? Voilà le scénario échafaudé par Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux. L’analyste calcule que le titre du voyagiste pourrait se hisser à cette cible en raison de plusieurs facteurs créateurs de valeurs: ses activités de voyagiste, l’effet de l’appréciation du dollar canadien l’hiver prochain, sa stratégie hôtelière et l’encaisse excédentaire qu’elle pourrait éventuellement déployer. Ce scénario repose sur plusieurs conditions, cependant. Pour l’heure, M. Poirier réitère sa recommandation d’achat pour le titre et sa cible de 9$.

Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, relève sa cible pour le titre de BRP(DOO, 38,57$) d'environ 20%, soit de 36$ à 43$. L'analyste estime que le profil risque/rendement du titre demeure attrayant tandis que l'entreprise réalise des progrès sur plusieurs fronts. Avec le rachat de 8,6 millions de ses actions et l'introduction d'un dividende régulier, la société de Valcourt illustre sa confiance en l'avenir, signale M. Arthur. Celui-ci réitère ainsi sa recommandation d'achat pour le titre.

Steven Li, de Raymond James, présente ses prévisions de résultats du troisième trimestre de Groupe CGI(GIB.A, 66,01$), dont la publication sera le 2 août. L'analyste s'attend à de solides résultats caractérisés par une forte croissance interne, ainsi que de bonnes nouvelles au chapitre des contrats et des liquidités générées par les activités. Il vise un bénéfice de 0,94$ par action, sur des revenus de 2,77G$. Il laisse sa recommandation pour le titre à surperformance, même si le titre a mieux fait que son secteur récemment. Sa cible reste à 72$.

Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux, amorce le suivi du titre de Maple Leaf Foods(MFI, 32,32$) avec une recommandation neutre et une cible de 36$. Sa cible laisse entrevoir un rendement total de 13%. Maple Leaf est une marque de produits de consommation qui est parvenue à maturité qui affiche une croissance similaire à celle du PIB, signale M. Sklar. Il craint que les retombées positives de la réorganisation en cours soient déjà bien reflétées dans les bénéfices affichés par l’entreprise et qu’il reste moins d’occasions de réduire encore les coûts. D’où sa recommandation neutre.

Alphabet, société mère de Google(GOOG, 969,55$US), va dévoiler ses résultats du deuxième trimestre après la clôture des Bourses. Les analystes anticipent un bénéfice de 8,27$US par action sur des revenus de 25,64G$US.

 

À la une

Le rendement de la CDPQ en 2020 est sous son indice de référence

Mis à jour il y a 9 minutes | La Presse Canadienne

Il s’agit de la moins bonne performance du bas de laine des Québécois depuis 2018.

CDPQ: une gestion de l'innovation à trois niveaux

SPÉCIAL INNOVATION. Gérer l’innovation au sein d’une organisation aussi vaste que la CDPQ n'est pas une mince tâche.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.