Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 22/03/2019 à 06:56

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 22/03/2019 à 06:56

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en baisse vendredi, au lendemain d'une journée de gains à Wall Street et malgré le répit accordé jusqu'au 12 avril au Royaume-Uni sur le Brexit.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,44% à 25 896 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,39% %, à 7505 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,42% à 2850 points.

Wall Street a terminé en forte hausse jeudi, soutenue par une envolée des valeurs technologiques.

Contexte

«Un tas de statistiques vont donner d'autres indications sur la façon dont l'économie de la zone euro et particulièrement celle de l'Allemagne tiennent le coup face au Brexit et le conflit commercial non résolu entre la Chine et les États-Unis», relève Jasper Lawler, analyste de London Capital Group.

La dernière séance de la semaine sera aussi la deuxième journée du sommet européen à Bruxelles.

«L'Union Européenne a mis de l'eau dans son vin», constate Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

«Le Royaume-Uni a gagné deux semaines supplémentaires. La date limite pour le Brexit passe du 29 mars au 12 avril. Mais Theresa May ne devra pas attendre la dernière minute pour présenter son accord, pour la troisième fois à la Chambre des Communes», souligne-t-il.

Jeudi soir, les dirigeants européens ont accordé au Royaume-Uni deux options pour un report du Brexit au-delà de la date initialement prévue du 29 mars, fixant désormais l'échéance au 12 avril.

Selon cette offre, si les députés britanniques approuvent la semaine prochaine l'accord de divorce conclu en novembre avec l'UE, la date du Brexit sera reportée jusqu'au 22 mai.

En cas de nouveau rejet, Londres aura jusqu'au 12 avril pour décider d'organiser des élections européennes. Ce qui lui permettrait alors de demander un nouveau report dont la durée n'a pas été fixée.

Les investisseurs garderont aussi un oeil sur la Chine qui s'apprête à signer un protocole d'accord pour sceller la participation de l'Italie, --premier pays du G7 à le faire--, au projet de «nouvelles routes de la soie» en dépit des inquiétudes manifestées à Bruxelles et à Washington.

Ils continueront aussi de suivre toute évolution en matière de négociations commerciales entre Pékin et Washington.

À l’étranger

Les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont terminé vendredi en très légère hausse dans la foulée de forts gains à Wall Street, sur des marchés hésitants et attentistes après l'annonce d'un nouveau tour de négociations la semaine prochaine entre la Chine et les États-Unis.

Les marchés asiatiques ont été portés vendredi par la forte hausse de Wall Street la veille, et restaient soutenus par l'enthousiasme suivant la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de geler ses relèvements de taux pour l'année. 

Mais l'attentisme et la nervosité continuaient de dominer les Bourses chinoises, dans des marchés suspendus à la reprise la semaine prochaine des délicates négociations commerciales sino-américaines pour tenter de mettre fin à leur guerre douanière.

Des responsables américains se rendront les 28 et 29 mars à Pékin pour de nouveaux pourparlers.

La recherche d'un compromis pourrait cependant être compliquée par la crise des Boeing 737 MAX ainsi que par les propos du président américain Donald Trump, qui prône un maintien prolongé des surtaxes douanières américaines contre les marchandises chinoises même en cas d'accord.

Les investisseurs surveillaient aussi les nouveaux déboires du Brexit et de la Première ministre britannique Theresa May: l'Union européenne n'a accepté de reporter que de deux semaines, au 12 avril, la date-butoir pour l'adoption de l'accord de divorce entre Bruxelles et Londres.

À Hong Kong, les valeurs technologiques ont profité de l'engouement des investisseurs après l'envolée de l'action d'Apple la veille à New York.

À l’agenda

L'indice PMI manufacturier américain sera très regardé par les investisseurs qui examineront aussi les chiffres des reventes de logements de février aux États-Unis.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

14/06/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Le schéma actuel n'est pas de nature à pousser les opérateurs vers une prise de risque exagérée.»

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?