Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 16/01/2019 à 07:03

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 16/01/2019 à 07:03

[Photo : 123rf]

Wall Street pointe vers une légère progression à l'ouverture mercredi, conservant son allant de la veille après une clôture positive, en dépit du rejet largement anticipé de l'accord sur le Brexit.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,13% à 24 017 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,03 % %, à 6678,50 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,17% à 2610 points.


Contexte


Au-delà du Brexit, les investisseurs entrent dans la saison des résultats, redoutant pour certains les impacts sur les entreprises de la guerre commerciale entre la Chine et les États-unis et des données économiques décevantes à l'échelle mondiale.


«Le résultat du vote du Parlement britannique sur le Brexit était connu d'avance. L'enjeu était surtout de savoir combien de votes allaient manquer au Premier ministre May», a observé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


À moins de trois mois du Brexit, les députés britanniques ont infligé mardi une défaite historique à la Première ministre Theresa May en rejetant massivement son accord de sortie de l'UE, déclenchant le dépôt d'une motion de censure par l'opposition travailliste.


La chambre des Communes a recalé le texte par 432 voix contre 202, la plus lourde défaite essuyée par un dirigeant britannique depuis les années 1920, et qui plonge encore un peu plus le pays dans la confusion.


«La bonne nouvelle, c'est que l'Europe continentale et ses marchés boursiers semblent immunisés sur le moyen terme par les aléas de la vie politique britannique», a-t-il complété.


«Il n'est pas certain que cette avance tienne», a toutefois tempéré Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.


«Certes, un hard Brexit n'est pas l'option la plus réaliste, mais sa probabilité a néanmoins augmenté depuis hier soir. Tout comme celle de l'absence de Brexit tout court», a-t-il poursuivi.


«Jamais le risque d'un no deal n'a paru aussi élevé», a averti le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, mercredi devant les eurodéputés à Strasbourg.


De son côté, la ministre française chargée des affaires européennes, Nathalie Loiseau, a indiqué qu'un report de la date du 29 mars pour le Brexit est «juridiquement et techniquement possible» si les Britanniques le demandent.


Theresa May a désormais jusqu'à lundi pour présenter un «plan B» - si elle survit à la motion de censure travailliste, qui sera votée mercredi à 19H00 GMT.


Plusieurs options s'offrent à elle: s'engager à retourner négocier à Bruxelles ou demander un report de la date du Brexit, programmé pour le 29 mars. Le vote de mardi ouvre également la possibilité du divorce sans accord évoqué par le président de la Commission Jean-Claude Juncker.


À l’étranger


La Bourse de Hong Kong a terminé en hausse mercredi malgré les inquiétudes qui planent sur le Brexit, et poursuit sa progression de la veille, les investisseurs étant dorénavant tournés vers la saison des résultats.


Malgré quelques inquiétudes chez les investisseurs, le rejet par le Parlement britannique de l'accord sur le Brexit n'a pas anéanti l'espoir d'une sortie avec accord.


Certains analystes estiment que Theresa May pourrait demander à l'Union européenne un report de la date du Brexit, fixée au 29 mars, et poursuivre les négociations.


«La dynamique actuelle éloigne un Brexit dur et oriente de plus en plus vers une série d'options dont le report ou un second référendum», a estimé Gavin Friend, analyste de National Australia Bank.


La hausse des marchés de Hong Kong et de Shanghai s'inscrit également dans la lancée de mardi après l'annonce d'une baisse en 2019 de cotisations et d'impôts par des responsables officiels chinois, destinée à stimuler l'économie chinoise.


À l’agenda


Aux États-Unis, les ventes au détail pour décembre, le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole et la publication du Livre beige de la Fed - après la clôture des Bourses européennes - complèteront l'agenda.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

24/05/2019 | LesAffaires.com et AFP

Le Fonds monétaire international lance un sérieux avertissement aux États-Unis et à la Chine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

23/05/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Les incertitudes autour de ces négociations commerciales vont perdurer au moins jusqu'au G20.»

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.